Eldenia Sekai

RPG Mangas Médiéval-Fantaisiste.
Bienvenue sur les terres d'Eldenia...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En attendant un boulot.

Aller en bas 
AuteurMessage
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: En attendant un boulot.   Mer 9 Juil - 23:30

Voila déjà plusieurs jours qu'Orion attendait patiemment que quelqu'un cherche un mercenaire pour protéger un envoie de marchandise quelconque dans une autre ville, mais rien, pas même un petit groupe de voyageur ne semblait avoir besoin de ses services, ce qui devenait vraiment inquiètant et pathétique. Comment pouvait il se faire de l'argent si plus personne ne sembalit avoir besoin d'une escorte pour les long et perilleurx trajet souvent nécessaire avant d'atteindre sa destination.

Sa dernière mission, un simple allé jusqu'à Myridia depuis un village avoisinnant, avait été un vrai parcours de santé. Pas la moindre trace de monstre ou de bandit, rien du tout, même les moustique semblaient avoir disparut c'est dire. Bon il avait été payé la sommes convenu, mais sans la moindre action pour se dégourdir , on ne peut pas dire que ça aide à faire marcher le commerce des mercenaire. Il pourrait toujours rejoindre une des deux armées , même pour un petit moment, mais il ne voulait en aucun cas entrer dans ce conflit pour l'un ou l'autre des deux royaume, aucun des deux ne méritant ses services .

Mais maintenant que ses poches commençait doucement à ce vider, il se demandait s'il ne devrait pas revoir ses prérogatives ainsi que ses jugements sur la vie dans ce monde. Si au moins il y avait un peu de danger sur ces routes, il pourrait gagner sa vie, mais la avec l'afluence des soldats, il n'y avait plus rien sur les grande route. Orion appela le serveur d'un geste de la main et commanda un autre verre de ce brevage étrange mais surtout impossible à définir. Il y avait des ingrédients qu'Orion n'arrivait pas à décrire, mais en tout cas c'était bon.

Il était assis la, dans un coin de la taverne, ses épées posé contre le mur, toujours vétu de sa cape de voyage avec capuchon qu'il avait ôté . et il écoutait ce qui se disait en cherchant une possibilité d'emploi aussi minime qu'elle soit


* si au moins je possédais un cheval ou un dragon, tout de suite je pourrais aller chercher du booulot n'importe où. Mais la je suis obliger d'attendre dans la ville d'arriver que le travaille vienne à moi. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 0:47

Aiko soupira... Cela faisait bientôt une heure et demie, qu'elle était accoudée à ce foutu bar, dans cette foutue taverne mal fréquentée. Une heure et demie, à devoir rejeter les avances de vieux alcooliques en manque de galipettes, mais après tout elle y était habituée: Aiko était réputée pour sa beauté céleste, mais elle aimait s'en servir et ne pas en souffrir. En tout cas, elle trouvait l'idée de passer la soirée dans cet endroit totalement stupide... C'était bien digne des hommes ça. Oui, des hommes, en fait des soldats avec qui elle avait été envoyée au centre de Myridia, pour une quelconque inspection. En fait ces inspections étaient de simples excuses pour que les unités envoyées là bas rapporte quelques informations sur Pallengad, bien évidemment vu que Myridia était neutre dans le conflit, les informations se limitaient à "y'avait-il des soldats de Pallengad ou non sur place?", rien de bien palpitant. Même si elle n'était pas friande de combat, à vrai dire du danger, elle n'aimait pas non plus se retrouver avec une bande d'incapable à devoir inspecter une ville où il n'y avait rien à faire, à part évidemment se remplir la pense d'alcool, ce qui n'était pas vraiment une occupation féminine... Elle était vraiment à bout de nerfs... Au moins, les autres fois il y avait un ou deux brigands, et ils étaient tellement occupé à nettoyer les alentours de la cité des monstres qui erraient qu'ils n'avaient pas le temps de traînasser dans des endroits si mal fréquentés.

Ce calme, c'est presque anormal...

Aiko avisa le contenu de son verre d'un regard vide, elle s'ennuyait à mourir, son regard s'accrocha ensuite sur un coin sombre de la taverne, un jeune homme énigmatique était assis à une table, il avait une cape de voyage. Elle inclina la tête, à doté de lui se trouvaient deux épées contre le mur, c'était un soldat? Un soldat de Pallengad?

"Mamzelle, j'toffre un verre?"

La jeune fille cligna des yeux, un vieil homme au visage joufflu venait de gêner sa vision de par son énorme tête cramoisie. Elle ne pû s'empêcher de grimacer et s'adressa à lui avec un certain mépris.


«Sûrement pas. Retournez donc à vos occupations, vieil homme.»

Elle le foudroya du regard, et il répondit en grognant, et avec une faciliter déconcertante, il l'a souleva par le cou et vociféra encore quelques insultes. Le temps que ses compagnons réagissent, Aïko avait déjà les pieds à quelques centimètres du sol et étouffait. Autour d'elle, tout s'était animé: les alcooliques et les habitués contre les soldats de Stonefolm eux aussi un peu ébréchés. Dans un dernier espoir elle sortit Beikan, sans pour autant l'enlever de son fourreau, elle tapa dans la nuque de son agresseur. Il s'évanouit dans la seconde, et Aiko pu retomber à terre, les yeux encore embués.
La jeune fille se releva, la lame à l'éclat noir toujours emprisonnée dans le fourreau, elle commença à évoluer parmi le fouillis qu'était devenu la Taverne en maniant son arme avec une dextérité et une finesse remarquables. Elle faisait toujours en sorte de taper à la tête, pour les évanouir le plus vite possible, il n'y avait aucun intérêt à faire durer le combat après tout... La jeune femme en était à sa sixième victime quand sentit un objet lourd s'abattre sur son épaule gauche, elle hurla de douleur, se retourna et découvrit avec horreur qu'elle s'apprêtait à recevoir un deuxième coup de pied de tabouret et cette fois-ci en plein de le crâne...


Dernière édition par Aiko Kou le Jeu 10 Juil - 21:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 1:13

Etait ce la troisième ou la qutrième boison qu'il commandait? Il n'en savait plus rien en faite, il pensait juste à un moyen de trouver de nouveau de l'argent et vite car à ce rythme, il n'allait pas tenir un mois question nourriture et boison. Surtout qu'avec les achats supplémentaire pour son équipement, il allait à avoir du mal à tout faire sans se retrouver sur la paille et ça dans quelques jours surement. Déjà qu'il n'avait plus d'arc depuis les dernière mission, surtout depuis que ce cretin de cheval l'avait piétiné pendant qu'il s'entraîné avant de reprendre la route. D'ailleurs, ce stupide animal avait de la chance que son maître tienne à lui sinon il aurait finit en steak tartar .

Laissant son esprit vagabonder ailleurs que dans cette taverne, ses deux épées tenant à distance les quelques poivreaux cherchant les ennuis. Il ne faisait absolument pas attention à la clientel qui y était présente depuis déjà une dizaine de minutes. La seul chose à laquelle il fit attention, c'était que son verre était à nouveau vide avant qu'il ne se rende compte qu'il en avait bu une ou deux gorgés. Ce serveur était un vrai radin pour mettre si peu de liquide dans ses verres.

Soudain un bruit attira son attention, une jeune femme venait de renvoyer bouler un ivrogne avec un coup d'épée bien placé. Mais les copains du mec semblait vouloir le venger et la jeune femme se retrouva assez vite encerclé. Récupérant ses épées, il alla l'aider mais il dut avant se frayer un chemin au milieu du bazar qui venait de naitre . Assomant rapidement en frapant dans des points vitaux des alcoolique, il arriva alors qu'un homme venait de lui asséner un violent coup de tabouret sur l'épaule.

N'ayant pas le temps de faire cinquante chose à la fois , il sorti de sa manche le petit couteau qu'il y cachait tout le temps et l'envoya dans le bras de l'aggresseur qui lacha immédiatement son arme . Puis il sorti de son foureau l'une de ses épées, et se plaça face à la jeune femme encore à terre.


Le premier qui bouge, je lui fait des trous la où il ne devrait pas y en avoir. Maintenant dégageait.

Orion avait beau être du humeur massacrante en voyant ce que venait de faire ces hommes, le ton et le calme qu'il avait utilisé pour dire cette menace ne laissé que très peu de place au doute quand à la véracité de ses dires. D'ailleurs, après quelques secondes d'hésitation ils semblèrent s'éloigner d'Orion et de son épée. Il se retourna , ignora complètement la jeune femme et récupéra son couteau dans le bras de l'homme encore à terre hurlant de douleur .

Puis , contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, il lui fit un rapide bandage pour stopper l'hémoragie. Puis il lui parla d'une voix calme et sereine.


La prochaine fois, tu y repensera avant d'attaquer une demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 3:07

Toujours à terre, elle serra entre ses mains le pommeau de Beikan, qui se voulait rassurant, mais qui cette fois-ci ne l'aiderait pas de sa lame protectrice, en une fraction de seconde elle pensa à son frère, et à peine avait-elle fait le geste pour parer ce nouveau coup, qu'une effluve de sang jaillit tout droit du bras de l'homme qui la menaçait, quelques gouttes se réfugièrent même sur le visage d'Aiko. Elle resta immobile, et suit les événements suivant telle une spectatrice, encore un peu sous le choc d'avoir été sauvée in- extremis: le jeune homme aux deux épées fit son apparition, apparemment c'était de lui que provenait la lame plantée dans le bras de l'agresseur, tel un vrai héros il se posa devant elle et les menaça.

Le premier qui bouge, je lui fait des trous la où il ne devrait pas y en avoir. Maintenant dégagez.

Aiko cligna des yeux, le ton rempli de fermeté que venait d'employer le voyageur, venait de dissiper totalement la fureur de ces hommes, et ils commencèrent à relever leurs camarades. Alors donc, l'intensité de ses paroles avaient suffit à calmer l'agitation qui régnait quelques instants auparavant... Ce jeune homme était tout bonnement incroyable, et ce n'était pas tout, d'après sa posture, il semblait bien maîtriser les postures de bases pour le combat armé, et puis cette lame, il l'avait lancée à quelques mètres de la cible, donc il avait également une bonne aptitude de l'attaque à distance...

Un bon guerrier! Un guerrier de Stonefolm!

La jeune femme sourit, elle s'apprêtait à le remercier humblement, quand celui-ci se retourna, l'ignorant complètement et alla bander celui qu'il venait de blesser. Geste que Aiko désignait comme juste, mais qu'elle n'aurait sûrement pas fait: elle était remplie de rancoeur en général à quiconque touchait à sa personne. Elle rassura brièvement ses comparses, du moins ceux qui étaient encore conscients, et rejoignit son "sauveur", elle s'adressa à lui la posture droite et fière, et la voix doucereuse, tout en gardant sa main droite sur son épaule gauche.

« Je vous remercie.»

Elle s'inclina avec respect, avant de poursuivre.

« Je suis contente que notre patrie compte encore de si bon guerrier!»

Elle ne doutait pas qu'elle se trompait totalement quant aux origines du jeune homme, mais après tout son éducation voulait qu'elle rejette tout ce qui provenait de Pallengad, et vu qu'il lui était impossible de rejeter quelqu'un qui était bon guerrier, et qui en plus venait de faire un acte héroïque, elle avait décidé qu'elle le prendrait pour un frère de Stonefolm. Elle jetta un regard de mépris aux alentours, avant de à nouveau, sourire à pleine dents à l'inconnu, un sourire charmeur, qu'elle lui offrait en quelque sorte en témoignage de sa gratitude. En général ça suffisait aux hommes.


Dernière édition par Aiko Kou le Jeu 10 Juil - 21:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 11:02

Orion ne cherchait pas à avoir des ennuis inutils, mais en plus de ça, il savait que si son coup de bluff ne marchait pas, il ne serait pas en mesure de combatre tout les hommes présent dans la taverne. Aussi bon combattant qu'il puisse être, le nombre l'emporte souvent sur le talent, et la il ne pouvait pas faire face à la masse de personne présente dans la taverne. De plus, il n'avait aucunement envie de blesser ou tuer quelqu'un , sa n'en valait tout simplement pas la peine . Donc , malgré son apparante fermété et calme , il avait un peu peur de la réaction des ivrognes en tout genre .

Heuresement pour lui, tout fonctionna à mervelle, et la dispute prit fin aussi vite qu'elle avait commencé. La jeune femme ne craignant plus rien, il repporta son attention sur l'homme bléssé au bras. Il récupéra son couteau, le nétoya un peu pui le remit dans sa manche avant de faire les premier soin à cette homme qui souffrait bien. Ce n'était certe pas beaucoup par rapport à ce qu'il devait recevoir comme soin, mais sa lui permettrait au moin de garder son bras et sa vie intacte.

Alors seulement il entendit quelqu'un dans son dos, une voix feminine . Il se retourna pour voir de quoi il s'agissait , et remarqua que la jeune femme qu'il venait de l'aider c'était approché de lui. Elle le remerciait, ce qui n'était ni utile ni important au yeux d'Orion. Sa ne lui donnait pas de travail et sa aurait put être n'importe qui , il aurait agi de la même manière. Il ne fit qu'incliner légèrement la tête sans rien rajouter. Puis elle parla de sa patrie, terme qu'il ne faut jamais employé face à Orion car elle lui rappelait de mauvais souvenir.

Il se releva et la regarda, son air calme ayant un peu disparu pour laisser passer une partie de sa haine envers cette guerre et les deux royaume.


Je n'ai pas de patrie, je ne suis ni de stonefolm, ni de Pallengard, et ça depuis qu'on a détruit mon village et tuer ma famille et mes amis. Alors ne vous avisez plus de parler de patrie face à moi. J'aide les personne en danger, mais je répugne ceux qui sont pour cette guerre inutil.

Il n'était ni violent ni même énervé contre elle, juste froid . Et ce n'est pas le sourir , bien que très charmant qui fit changer le comportement d'Orion. Il était un sans royaume, sans attache ni famille et encore moins contrôlé par qui que se soit, il n'avait donc que faire si son comportement pouvait lui entrainer des problèmes par la suite, cette simple querelle montrait ce qu'il détestait dans cette guerre, deux clan qui s'affronte à la moindre raison valable.

Il récupéra son épée et la rangea dans son foureau avant de soupirer . Il y avait eu quelques dégat dans la taverne, mais c'était surtout les quelques hommes à terre qui le gênait.


Enfin, ce n'est pas trop mal, il n'y à pas eu de mort cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 19:56

Le gérant de la Taverne donnait un sermon à qui passait sur son chemin, certains clients aidaient à faire asseoir les quelques blessés, et d’autres encore remettaient les tabourets à leurs places, les compagnons de Aiko en faisaient partie. Quelques hommes étaient encore à terre complètement sonnés, et là c’étaient les serveuses qui s’en occupaient, en bref la situation se remettait petit à petit peu en ordre, mais le résultats restait tout de même assez pathétique.
Le sourire charmeur de la jeune fille s'effaça presque instantanément quand elle vit le visage de son interlocuteur changer, on pouvait y lire de la haine, ce qu’elle ne comprit pas de tout suite d’ailleurs.


Je n'ai pas de patrie, je ne suis ni de Stonefolm, ni de Pallengad, et ça depuis qu'on a détruit mon village et tué ma famille et mes amis. Alors ne vous avisez plus de parler de patrie face à moi. J'aide les personne en danger, mais je répugne ceux qui sont pour cette guerre inutile.

Elle resta silencieuse, à la fois prise d'empathie envers cette personne à qui la guerre avait enlevé la famille ainsi que le village, et en même temps vexée de se faire traiter de la sorte, elle faisait tout de même partie des personnes qu'il désignait comme répugnantes! Elle lui lança un regard courroucé il avait pile le discours qu’elle ne supportait pas chez certains rebelles, pour elle, éduquée dans l’idéologie de Stonefolm et surtout formée à l’armée, être contre une guerre était totalement hors de conception… Mais après tout, elle pouvait comprendre que perdre sa famille n’était pas facile. Dans son cas, c’était de sa propre faute, mais dans le cas du voyageur, c’était de la faute de la guerre, donc l’haïr n’était pas si illogique.


Enfin, ce n'est pas trop mal, il n'y à pas eu de mort cette fois.

Combien de combats avaient-elle livrés depuis son engagement à l’armée? Combien d’habitants de Pallengad avait-elle livré à sa patrie? En somme, combien de morts avait-elle fait? Sûrement assez, pour en être honteuse. A cet instant précis, elle se rendit compte que malgré que l’étranger l’ai aidée, elle se retrouvait totalement opposée à lui, autant dans son discours que dans sa façon d’agir. Pourquoi n’avait-elle pas sortit son épée de son fourreau? Tout simplement parce qu’elle ne pouvait salir son honneur en tuant de simples vieillards dans une taverne, et que de toute façon elle n’en avait pas reçu l’ordre. Tandis que lui, se souciait tout simplement qu’il n’y ai pas de morts, sûrement pour éviter de faire un autre vide dans une famille.

« Certes, quoiqu’il arrive je ne crois pas à la neutralité. Si vous sortez vos armes vous ferez pencher la balance d’un côté ou de l’autre, même si c’est involontaire. Même cette ville qui est censée être neutre, ne l’est sûrement pas. Ce que vous croyez être une liberté est sûrement en fait de la lâcheté.»

La froideur du jeune homme l’avait vexée, et le fait qu’on insulte Stonefolm encore plus. Elle ne maîtrisait plus ce qu’elle disait, son venin se répandait presque tout seul dans la conversation.

« Autant rejoindre le bon camp dès à présent non?»

Ses lèvres roses firent un petit sourire en coin, elle avait décidé qu’il ferait un parfait allié contre Pallengad, il lui fallait absolument le convaincre de se joindre à sa cause. Mais il semblait difficile à manipuler.


Dernière édition par Aiko Kou le Jeu 10 Juil - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 20:21

Alors qu'il tournait volontairement le dos à la femme qu'il venait d'abord d'aider ensuite d'enguler, il vérifiait qu'il n'y avait pas trop de bléssé grave ou autre blessure qui serait dans ses compétences faibles. Il ne pouvait envier tout ces gens qui avaient encore tout ce que lui n'avait plus , simplement parce qu'ils ne comprennaient pas le sens de la vie contrairement à Orion. Mais comment pourrait il connaitre ceci, si il ne subisse pas eux même ? alors qu'ils sont près à tuer sans hésitation juste sur un ordre.

Il soupira en arrêtant de penser à toute ces choses auquelles il ne peut absolument rien faire. Et et reportta son attention sur la jeune femme. Cette fois, il prit le temps de l'examiner pour essayer de savoir à la fois son origine et son rang social. Au vue des personne qui voulait l'aider, il dirait qu'elle était de stonefolm, ceux qui avait détruit son village, et d'après ses habits , bien qu'un peu sale après cette lutte, il dirait qu'elle faisait parti du haut du panier. Etrange, on ne rencontre pas vraiment de personne venant du chateau de stonefolm si près de pallengard.

En tout cas la jeune femme n'avait pas fini sa tentative pour le faire entrer dans son camp. Et pour cela, elle essaya de faire jouer soit un raisonnement qui ne marchait pas sur Orion puisque sa avait plus le don de l'énerver qu'autre chose, soit sur son charme qui n'avait que très peu d'impacte aussi, bien qu'elle soit fort joli pour n'importe qui. La laissant parler , tout en gardant un air calme ne laissant rien voir sur ses réel sentiments, il laissa glisser son couteau une nouvelle fois dans sa main tout en le laissant caché gràce au replis de la cape.

Il s'avança alors lentement vers elle, en prenant le ton calme qu'il utilisé généralement.


Le bon camp n'est qu'une question de point de vue, je suis sur que si on demandait à un soldat de Pallengard qu'elle est le bon camp , il nous dirait que c'est Pallengard et non stonefolm, ensuite mes action ne sont jamais dans l'intention de tuer mais juste de protéger , ainsi j'empêche les troupe de l'un ou l'autre des deux royaume de faire ce qu'il m'ont fait. Et enfin, si vous continuez ainsi , je vais en sorte que vous ne parlerez plus jamais.

Il c'était suffisament rapproché d'elle pour lui mettre le couteau sous la gorge . Son visage était toujours aussi calme ,bien que ses yeux montrait toujours la même haine envers ceux qui consionne la guerre.

Maintenant, écoutez bien, en aucun cas et pour aucune raison je ne rejoindrait ceux qui ont tuer ma famille et détruit mon village, et encore moins ceux qui ne l'ont pas protégé comme il aurait du le faire. Est ce suffisament clair, je ne suis qu'un mercenaire qui ne fait que de l'escorte ni plus ni moins, alors n'essayez plus de m'enroler dans votre guerre.

Il finit par la relacher , recachant sa lame sous sa capeet se reculant un peu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 21:44

Aiko eu une petite lueur d’espoir quand elle le vit s’approcher d’elle, peut-être qu’elle avait enfin réussit à le charmer? En tout cas, il s’adressa à nouveau à elle avec un ton toujours aussi calme.

Le bon camp n'est qu'une question de point de vue, je suis sur que si on demandait à un soldat de Pallengad qu'elle est le bon camp , il nous dirait que c'est Pallengad et non Stonefolm, ensuite mes action ne sont jamais dans l'intention de tuer mais juste de protéger , ainsi j'empêche les troupe de l'un ou l'autre des deux royaume de faire ce qu'ils m'ont fait. Et enfin, si vous continuez ainsi , je vais en sorte que vous ne parlerez plus jamais.

Un frisson parcouru l’échine de la jeune fille et ses yeux se traduirent une peur soudaine lorsqu’elle sentît le contact glacial entre la lame et sa peau. Il venait de la menacer de mort, ou du moins de mutilation, et le tout accompagné d’un regard haineux et toujours ce calme olympien. Il n’appuyait pas encore assez fort pour faire une entaille dans son cou, mais Aiko était persuadée qu’il était tout à fait capable de passer à l’acte.

Maintenant, écoutez bien, en aucun cas et pour aucune raison je ne rejoindrait ceux qui ont tué ma famille et détruit mon village, et encore moins ceux qui ne l'ont pas protégé comme ils auraient du le faire. Est ce suffisamment clair? Je ne suis qu'un mercenaire qui ne fait que de l'escorte ni plus ni moins, alors n'essayez plus de m'enrôler dans votre guerre.

La jeune fille acquiesça péniblement et il relâcha son emprise, en reculant légèrement. Elle massa son cou, décidément rien qu’en une soirée elle aurait pû avoir le crâne brisé ou la gorge taillée! Quand elle s’entêtait à dire que cette Taverne n’était pas un endroit pour une jeune fille… Elle ne croyait pas si bien dire! Pourtant, elle était consciente qu’il fallait absolument qu’elle enrôle ce jeune homme, et qu’elle utilise tout ses talents de manipulation pour le bien de son pays. Seulement, la tâche était dure.

« Co…Comme vous le souhaitez… »

Tout en s’éloignant, elle le laissa s’occuper comme il l’entendait, et pendant tout un temps, elle aida du mieux qu’elle pû les serveuses pour ramasser les hommes à terre, évitant le plus possible de croiser le regard du voyageur. Elle profita de ce moment de répit pour à nouveau réfléchir à sa tactique… Son charme ne faisait rien, ni son discours habituel, il fallait donc agir sur les sentiments. Malgré qu’il semblait pouvoir rester de marbre face à tout forme de tromperie, il parlait souvent de son propre passé pour justifier son choix. Alors Aiko décida d’utiliser ce passé en question…Après avoir demandé un linge trempé d’eau froide pour ensuite l’apposer sur le futur hématome qu’elle allait avoir sur l’épaule gauche. Elle décida de revenir malgré tout à la charge. Avant tout elle reprît Beikan en main (pauvre lame qui était restée à terre pendant tout ce temps) bien contente que personnes n’ait eût le soucis de la voler, et la déposa à nouveau sur ses hanches.

Souhaite-moi bonne chance

Elle le repéra vite à nouveau parmi les clients, s’assura que les serveuses avait reprît du travail et s’approcha de lui, à nouveau remontée à bloc.

Elle lui tapota doucement l’épaule, et s’adressa à lui d’un air angélique.


« Heu… J’aimerais vous offrir un verre pour m’excuser… Vous m’accordez un peu de temps?»

Elle désigna une table qui semblait ne pas avoir subi de dégât, et qui avait encore deux chaises parfaitement dressées sur leurs quatre pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 10 Juil - 22:40

Il avait fait montre d'une persuation et d'un calme hors norme pour une telle situation, et apparemment , la jeune femme semblait avoir comprit le message correctement car elle acquiéça malgré le couteau toujours sous la gorge. Maintenant qu'il était sur qu'elle ai bien comprit où il voulait en venir, il ne chercha pas plus loin à lui faire peur ou la menacer, de toute façon il ne lui aurait rien fait de bien méchant . Il respectait la vie , et se refuser d'ôter la vie à qui que se soit sauf si il en est obligé et qu'il n'y a pas d'autre solution . Il souffla quand la jeune fille reprit la parole encore sous le choc de ce qu'il venait de faire.

Laissant les clients habituelle remettre la taverne en état , il resta dans l'ombre à observer. Il n'avait aucune raison à venir aider, sa ne lui payerait rien , et il ne faisait dans l'humanitaire que quand il s'agissait de défendre quelqu'un en danger , sinon sa resté un simple mercenaire. Il garda cependant un oeil sur la jeune femme, dés fois que quelqu'un ai de nouveau envie de lui chercher des problème ou que se soit elle qui les cherches.

Il avait rattaché ses deux épées, l'une dans le dos, l'autre sur le flanc droit, et resté contre le mur, les bras croisé sous sa cape. Il tenait toujours son couteau dans la main, le faisant tourner entre ses doigts pour faire passer le temps. C'est alors qu'il vit la jeune femme s'approcher de lui une nouvelle fois. Sa le surprit qu'elle revienne le voir ainsi , croyant lui avoir fait suffisamment peur pour qu'elle le fuit à la moindre occasion. Et il se demanda même si elle ne cherchait pas encore à l'enrôler dans son camp, mais il rejetta cette idée pensant avoir été suffisament clair.

Elle lui proposa un verre, et après un petit moment de réflection , il finit par sourir légèrement et accepter son invitation .


Ce qui est fait est fait, pas la peine de s'excuser ou d'y revenir ... mais j'accepte bien votre invitation.

Orion pouvait être froid, mais sinon , il restait quelqu'un d'ouvert à la discusion et près à écouter un peu tout, voir même à plaisanter si il s'attache à son interlocuteur ou interlocutrice .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Dim 13 Juil - 23:57

En apparence, la jeune fille était décontractée et sincère dans son attitude d’excuses, mais en son fort intérieur, plusieurs émotions se chamboulaient : la première était à nouveau la peur qu’elle ressentit en le voyant manipuler le fameux couteau avec lequel il l’avait menacée, le simple fait de voir à nouveau cette petite lame tournoyer, lui fît rappeler le contact glacial qu’avait pu avoir l’objet avec sa peau, et qu’après tout, il pouvait d’un moment à l’autre avoir une autre réaction de ce genre; la seconde émotion était de l’amusement, oui, aussi incroyable que cela pouvait paraître, le fait de se retrouver dans une telle situation où elle devait abuser de sa ruse pour arriver à ses fins était assez amusante, à vrai dire elle était habituée à utiliser ses atouts pour fuir des disputes qui l’ennuyaient mais pour une fois, elle était prête à utiliser son talent de manipulation à d’autres fins que personnelles; et enfin de la culpabilité pointait déjà le bout de son nez, car au fond Aiko était quelqu’un d’honnête malgré son penchant pour la manipulation, elle n’arrivait jamais à ôter ce fameux sentiment de culpabilité une fois qu’elle commençait un nouveau mensonge, et elle était sûre d’ailleurs qu’elle n’y arriverai jamais…

Le jeune homme avait laissé un petit moment de silence flotter juste après qu’elle lui ai proposé de boire un verre, elle espéra que c’était juste de la réflexion et pas une petite pause juste avant d’exploser de colère… Elle se méfiait de lui, ce calme, quand il s’exprimait, ou ne fus ce que sa présence, étaient si… Calmes, qu’elle n’arrêtait pas de penser au dicton qui disait qu’ "il fallait se méfier des eaux calmes" . Mais il finit par sourire, au grand soulagement d‘ Aiko, et d’ailleurs elle ne pu s’empêcher de remarquer qu’une fois qu’il souriait, même si ce n’était que légèrement, il avait vraiment l’allure d’un beau jeune homme.


Ce qui est fait est fait, pas la peine de s'excuser ou d'y revenir... mais j'accepte bien votre invitation.

Il semblait ne pas être friand de toutes les formes de politesses qu’il soit, il n’avait accepté ni ses remerciements ni même ses excuses depuis qu’elle lui avait parlé. On avait toujours appris à la jeune fille d’être polie, voir même exagérément avec quiconque qu’elle rencontrait pour la première fois, sa mère ne cessait de lui dire que ça "aidait pour la relation dans le futur" alors bien sûr ce genre de discours l’énervait un peu, elle ne concevait pas une première rencontre sans toutes les formalités qu’elle y accordait en général. Mais elle choisit de ne pas exprimer ce mécontentement, et se contenta de s’asseoir avec le jeune homme en souriant. C’était un bon début: il acceptait de boire au moins un verre avec elle, il n’était peut-être pas aussi froid qu’il en avait l’air.

« … Hum… »

Elle fuyait son regard, et elle ne savait pas par où commencer… Il fallait qu’elle y aille avec de la finesse et surtout que ses paroles paraissent vraies, et pleines de sentiments . L’enrôler dans le camp de Stonefolm était devenu important à ses yeux, car si jamais Pallengad l’engageait, ce qu’elle redoutait fort, elle craignait que même le poids d’un simple mercenaire fasse pencher la balance de leur côté. Le silence commençait à devenir pesant lorsqu’une serveuse arriva, ils commandèrent leurs boissons, Aiko choisit un alcool fort, en espérant qu’il lui donnerait du courage, parce qu’à vrai dire, elle était troublée par cette situation: mentir pour enrôler quelqu’un dans le camp de sa patrie. Une fois servis, elle bu d’un trait sa boisson, toussota, et enfin commença sa petite escroquerie:

« A vrai dire… Je vous ai invité à boire un verre pour vous expliquer les raisons de mon comportement avec vous, je ne souhaite plus me faire excuser, mais je voudrais juste que vous compreniez mon raisonnement tout comme moi je peux essayer de comprendre le votre bien entendu… »

Cet alcool était terriblement fort, et son estomac avait reçu le liquide de plein fouet, car il commença à brûler, faisant ainsi atrocement mal à la jeune fille. Elle contenait sa douleur du mieux qu’elle pouvait… Elle ne pouvait se permettre de tout gâcher juste à cause d’un verre! Elle reprît ses esprits assez rapidement et continua sur sa lancée:

« Nous avons vécu la même atrocité: la perte de notre famille. Oui, Pallengad m’a aussi arrachée à l’amour de mes parents alors que j’étais encore dans l’innocence de mon enfance. Tout comme Stonefolm a fait avec vous… »

La jeune fille, avait les yeux humides de douleurs due aux crampes qu’elle avait dans le ventre, et à cause de sa blessure à l’épaule… Et c’était tant mieux! Ces larmes pouvaient tout à fait paraître pour des larmes de mélancolie. De plus, elle s’était rendue compte que le jeune garçon n’était plus le seul à l’écouter mais que les deux clients de la table voisine l’écoutaient également, la mine désolée.

« J’ai voué une haine féroce envers Pallengad et Stonefolm pendant toute une partie de ma jeunesse, mais un jour mon avis changea. Je devais avoir 17 ans, quand j’ai vu le roi pour la première fois de ma vie, il avait choisit de s’adresser au peuple, après une lourde perte au niveau d’un village proche de la capitale, c’était à nouveau des enfants innocents et des mères sans défenses. Et dans son discours, il avait exprimé le désir d’une terre sans guerre, sans sang inutilement versé, sans prisonniers et sans conflits. Il ne demandait qu’une seule chose: c’était la tête du roi de Pallengad pour venger tout nos frères morts, et il jura de ne plus recommencer les erreurs du passé en ordonnant des tueries dans des villages. C’était une promesse honnête, personne n’en douta. C’était même étonnant venant de lui. »

Elle poussa un petit soupire, elle espérait juste qu‘il ne resterait pas bloqué sur le fait qu‘il était impossible qu‘un roi soit aussi attentionné envers les petites gens… Et aussi qu’il n’était pas du tout renseigné sur la manière d’agir de Stonefolm.

« J’ai cru en cette promesse, j’ai cru en mon roi, et j’ai enfin cru en Stonefolm. Je me suis engagée dans l’armée, et croyez-moi je n’ai pas eu une seule fois à descendre dans un village innocent de Pallengad, et aucuns ordre n’a été donné pour le faire, vous voyagez sûrement, donc vous avez vu des horreurs mais quoiqu’il arrive des attaque de soldats de Stonefolm sur des innocents ne sont en aucun cas approuvées par le roi. »

Elle avait gardés la plupart du temps ses yeux rivés sur la table, et elle osa enfin les relever.

« Moi je crois aux intentions de Stonefolm quant à la paix qu’elle veut apporter, ma patrie ne cherche pas à faire un conflit inutile, et je suis bien placée pour le savoir. »

Aiko avait du mal à garder le regard honnête après avoir déballé autant de mensonges, mais l’émotion était vraie (mis à part ses douleurs corporelles, qui s’étaient un peu calmées) et son regard déterminé. Elle attendait la réaction du jeune homme, tout en se disant Ça passe ou ça casse Aiko… son amusement quelque peu diminué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Lun 14 Juil - 12:36

Il était d'un calme à toute épreuve depuis que le petit conflit c'était arrêté dans la taverne, et même le sourire discret qu'il avait eu n'était pas suffisant pour changer cette apparence de séreinité d'Orion. Acceptant donc son invitation, il s'asit en face de la jeune femme, jouant toujours discrètement avec son couteau qui se trouvait dans sa main droite. Il faisait ça pour deux raisons, la première était pour passer le temps, la seconde pour rappeler la menace d'Oion à le jeune femme si elle voulait continuer sur sa lancé de tout à l'heure.

De plus, il regardait autour de lui par instinct de survit , vérifiant que personne n'avait de mauvaise intention contre lui. Et commanda le même alcool qu'au début. Il en bu une gorgée, laissant l'alcool couler dans son estomac . Son bras droit était posé sur la table, jouant encore avec le couteau tranquillement comme si de rien était. Puis il la laissa parler, ne l'intérompant pas une seul fois pendant tout le temps ou elle parla.

Au début, il fut un peu désolé pour la jeune femme, qu'elle ai subit la même horreur que lui, mais il laissa bien en vue des deux voisins son couteau pour qu'il regarde un peu ailleur et qu'il arrête un peu d'espionner ce qui ne les regarde pas. Mais la suite ne lui plus pas vraiment. Bien qu'il supposait les larmes comme étant vrai et non voulut, il y avait quelque chose de louche dans son discourt. PLus elle avançait dans son discourt, plus elle montrait ses véritable intention et plus Orion avait une envie de lui faire comprendre les choses à sa manière, lui montrer les horreur qu'il avait put voir au cours de ses nombreux voyages.

Il resta cependant d'un calme exemplaire, ne laissant rien voir sur sa véritable colère qui montait en lui. Il n'avait pas agit comme il le falait avec elle, la peur n'était pas suffisant pour lui faire oublier une idée bien particulière. Quand elle eu finit de parler , il resta silencieux quelques secondes de plus , lançant son couteau en l'air. Il avait les yeux rivé sur l'arme courte et imaginait toute les façon possible de s'en servir pour mutiler, blesser ou tuer avec un couteau dans cette position. Mais il le laissa retomber et se planter sur la table dans un bruit caractéristique . Il prit alors une grande inspiration lui servant surtout à ce calmer .


Vous savez, cette guerre c'est un peu comme ce couteau, on peut à tout moment l'arrêter si on le désir, il suffit des fois de tendre la main pour l'attraper avant qu'il ne soit trop tard. Mais si on ne fait rien il finit par tomber et dans ce cas il se plante dans la table et il est plus dur de le retirer. cette guerre est entré , elle est ancré dans les deux peuples, et pour l'arrêter sa sera plus dur que si on l'avait arrêté avant qu'elle ne commence.

Il reprit son couteau le sortant du bois de la table. Il gardait toujours un oeil sur ce qui l'entourait, n'ayant pas envie qu'un homme de stonefolm ou de pallengard viennent s'imicer dans cette discusion à coups de poing ou d'épée.

C'est aussi la même chose avec les attaque sur les villages de personnes innocente, il aurait été possible de les empêcher de faire ce qu'ils ont fait, mais personne ne les arrêta parce que personne ne se soucie de la vie des hommes qu'il soit dans un royaume ou dans l'autre. Alors les morts s'accumule sans que personne ne s'en soucie vraiment ni face quoique se soit pour les réduire. Maintenant tant que vous penserez qu'il faut qu'il y ai un gagnant et un perdant pour terminer cette guerre , alors les mort continueront à augmenter et cela des deux côté et il n'y aura pas que des soldats qui mourront, mais aussi des femmes et des enfants qui n'on rien demandé et qui voulait juste vivre en paix avec leur famille et leur amis. Voila pourquoi je ne veux en aucun cas rentrer dans cette guerre pour un des deux royaumes, vous ne désirait qu'écraser l'autre royaume pour avoir plus de pouvoir et plus de terre.

Il avait toujours le couteau dans la main , il le faisait tourner lentement entre ses doigts , regardant la eune femme dans les yeux. Son aspect calme mais froid aussi laissait surement croire qu'il se retenait de frapper avec son couteau.

De plus, vous n'avez pas vu la moitier de tout ce que j'ai put contempler durant ma vie de voyageur et de mercenaire. Il est simple de parler de chose quand on ne les à pas vue, mais quand on les à déjà regardé de face il est très difficile d'accepter de laisser faire ce genre de chose.

Il fit tourner une dernière fois son couteau puis le prit en main correctement et s'arrêta un petit moment. Le silence qui les entourait à ce moment laissé croire qu'il allait ce passer quelques choses d'une seconde à l'autre et Orion avait son couteau près à frapper . Puis d'un geste rapide il remit son couteau dans sa manche , dans le petit fourreau camouflé .

Maintenant, sauf si vous avez besoin de mes services pour escorter quelqu'un ou un convois de marchandise quelconque, ou si vous arrêter de me mentir ainsi , ne me parlait plus du tout sinon je serait obligé de mettre en action la menace que je vous ai lancé tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Jeu 24 Juil - 17:56

Toujours le regard rivé sur le jeune mercenaire, Aiko attendait sa réaction avec une pointe détermination. Il avait l’air toujours aussi serein, d’un calme impénétrable, ce qui la dérangeait fort bien, car elle n’aimait pas être en face de quelqu’un comme ça. Ses réactions était toutes imprévisibles. Elle se demandait d’ailleurs jusqu’où allait la patience de quelqu’un comme ça. Lorsqu’il lança son couteau en l’air, elle le suivit du regard, la bouche entrouverte, la lame luit lorsqu’elle redescendit, Aiko n’avait même pas eu l’intelligence de se dire que cette arme blanche était un danger potentiel, elle sursauta lorsqu’elle se planta dans la table. Elle fixa l’objet, et ensuite leva des yeux inquiets vers le jeune homme. … Ça casse. Il prit une grande inspiration avant d’enfin reprendre la parole.

Vous savez, cette guerre c'est un peu comme ce couteau, on peut à tout moment l'arrêter si on le désir, il suffit des fois de tendre la main pour l'attraper avant qu'il ne soit trop tard. Mais si on ne fait rien il finit par tomber et dans ce cas il se plante dans la table et il est plus dur de le retirer. cette guerre est entré , elle est ancré dans les deux peuples, et pour l'arrêter sa sera plus dur que si on l'avait arrêté avant qu'elle ne commence.

Il reprît le couteau en main, Aiko sentait son cœur battre à la chamade, cette petite lame ne cessait de lui faire peur. Apparemment il était toujours dans l’idée d’arrêter cette guerre et non pas de prendre parti. Il avait raison dans le fait qu’il aurait été plus judicieux d’empêcher cette guerre, mais elle estimait qu’elle ne devait pas penser à ça, et qu’elle devait plutôt se mettre dans l’optique qu’il était trop tard pour arrêter cette guerre, et qu’un soldat de Stonefolm ne devait penser qu’à une seule chose: détruire Pallengad, pour espérer voir cette guerre se terminer un jour. Elle resta silencieuse et écouta la suite.

C'est aussi la même chose avec les attaque sur les villages de personnes innocente, il aurait été possible de les empêcher de faire ce qu'ils ont fait, mais personne ne les arrêta parce que personne ne se soucie de la vie des hommes qu'il soit dans un royaume ou dans l'autre. Alors les morts s'accumule sans que personne ne s'en soucie vraiment ni face quoique se soit pour les réduire. Maintenant tant que vous penserez qu'il faut qu'il y ai un gagnant et un perdant pour terminer cette guerre , alors les mort continueront à augmenter et cela des deux côté et il n'y aura pas que des soldats qui mourront, mais aussi des femmes et des enfants qui n'ont rien demandé et qui voulait juste vivre en paix avec leur famille et leur amis. Voila pourquoi je ne veux en aucun cas rentrer dans cette guerre pour un des deux royaumes, vous ne désirait qu'écraser l'autre royaume pour avoir plus de pouvoir et plus de terre.

Il avait le regard glacial, un couteau dans les mains, et elle avait le regard inquiet, frôlant de sa paume le fourreau de Beikan. Elle devait s’attendre à ce qu’il frappe à n’importe quel moment en cet instant. « Écraser l’autre Royaume », c’était exactement ce qu’elle rêvait de faire, mais au prix de combien de morts d’innocents? Elle avait déjà tués des femmes et des enfants. Mais elle se gardait toujours l’excuse qu’elle se devait de suivre les ordres à la lettre et ne pas broncher. Au fond, Aiko était uns de ces bourreau qui avaient fait souffrir de nombreux enfants tels que le jeune homme. Elle posa fébrilement le linge qu’elle appuyait toujours sur son épaule gauche avec un soupir, elle n’aurait plus la force de se remémorer à quel point elle était monstrueuse de faire souffrir des innocent pour sa patrie.

De plus, vous n'avez pas vu la moitié de tout ce que j'ai put contempler durant ma vie de voyageur et de mercenaire. Il est simple de parler de chose quand on ne les à pas vue, mais quand on les à déjà regardé de face il est très difficile d'accepter de laisser faire ce genre de chose.

Au contraire, elle avait vu malgré son jeune âge tellement de morts et de chaos, qu’elle était capable d’en parler, seulement à chaque fois, elle se retrouvait à la place de l’assassin, et non pas de la victime, c’était même elle qui avait en quelque sorte tué sa propre mère dès son plus jeune âge…
La jeune fille ressentit une tension incroyable régner, il allait frapper, elle en était presque sûre, sa main se resserra autour de Beikan, et au dernier moment il rangea la fameuse lame et la jeune fille pu se détendre.


Maintenant, sauf si vous avez besoin de mes services pour escorter quelqu'un ou un convois de marchandise quelconque, ou si vous arrêter de me mentir ainsi , ne me parlait plus du tout sinon je serait obligé de mettre en action la menace que je vous ai lancé tout à l'heure.

Aiko dégluti difficilement et acquiesça. C’était la fin de son jeu préféré, cette fois-ci elle ne pouvait manipuler quelqu’un et l’amener dans les griffes de Stonefolm… Tant pis pensa-t-elle, elle leva les mains et les agita, avec un petit rire nerveux.

« Bien, bien, pas la peine de mettre à exécution votre menace, j’ar … J’arrête. Comme vous avez pû le constater, manipuler les personnes est pour moi un jeu fort amusant… A part si ça tourne mal bien sûr. Un jeu auquel je n’ai jamais perdu, vous êtes le premier.»

L’alcool commençait à lui faire un peu tourner la tête, et ses yeux devaient sûrement pétiller. Elle avait dit « Vous êtes le premier » avec une telle joie, qu’on aurait pu croire qu’elle annonçait un gagnant. Elle reprît une once de sérieux.

« Blague à part, je peux comprendre ce que ressentent ces gens qui perdent tout à cause de la guerre, ne me prenez pas non plus pour quelqu’un qui raconte des choses sans pour autant les avoir vécues. Maintenant, chacun sa façon de le vivre après tout…»

Elle choisit de ne pas développer ce qu’elle venait de dire, inutile d’expliquer que sa famille s’était dissoute par sa faute, et qu’elle faisait encore le deuil de sa mère tout en cherchant son frère. Aiko estimait qu’il fallait un peu de confiance pour expliquer sa vie, et elle ne l’accordait que très rarement, donc il était logique qu’après les rapports assez anguleux qu’elle avait eu avec le mercenaire qu’elle reste assez vague là-dessus.

« Désolée, ce n’est sûrement pas avec moi que vous trouverez du travail, je sais me défendre tout de même! Enfin...»

Elle se tut instantanément et se rappela qu’il lui avait sauvé la vie juste avant. Elle espéra qu’il ne se souviendrai pas de ce petit moment… Elle soupira, encore un peu vexée que son numéro n’aie pas réussi et s’accouda sur la table.

« Sinon, c’est uniquement la recherche d’un boulot qui vous amène ici? Autant viser les nobles que des personnes qui traînent ici, ça paye mieux nan? A moins que les personnes riches vous dérangent?»

Elle eu un petit rire, Aiko était décidée à faire retomber la tension qui s’était formée entre eux, elle voulait en savoir un peu plus sur ce mercenaire, en espérant qu’il ne reste pas aussi froid tout au long de la conversation… Elle se demandait à quel point la vie d’un mercenaire pouvait être trépidante, il n’avait aucun ordre à recevoir, et ce de personne. Elle ne l’enviait pas, elle était juste curieuse. Aiko, ne s’était toujours pas présentée à lui, elle l’avait complètement oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Ven 25 Juil - 1:38

Pendant tout le temps où il parlait, il regarda la réaction de la jeune femme qui c'était fixait sur le couteau qu'Orion faisait tourner entre ses doigts après l'avoir sorti de la table. Il aurait presque put dire que le couteau rendait la jeune femme nerveuse tout comme son calme inhabituel. Mais jusque la , c'était rien de nouveau, les gens sont toujours plus inquiété quand il ne peuvent pas prévoir ce qui va se passer dans la seconde qui viens, et son air calme camoufle toute intention d'attaque.

Ainsi il continua comme ceci pendant tout le temps où il parla, captant entièrement l'attention de la jeune femme qui semblait de plus en plus nerveuse au fur et à mesure que le temps passait au point de poser sa main sur son épée. Elle n'arrivait tout simplement pas à se contrôler émotionnellemment pensa Orion en la voyant, il lisait en elle trop facilement , qui était un peu étrange en faite. Et même quand il rangea son couteau, elle parut encore stressé par la menace qu'il venait de prononcer, il faut dire aussi que le souvenir du couteau sous la gorge était encore frai dans sa tête.

Elle essaya de se détendre, faisant une remarque que Orion ne comprit pas totalement . Elle séduisait les gens pour qu'ils fassent ce qu'elle veut et il serait le premier à avoir résisté à son charme? C'était un peu logique, son calme naturel lui donner un certain contrôle de lui même et de ses émotions.Il resta silencieux, laissant le compliment si c'en était un, passait loin de lui, tout comme la remarque de la jeune femme qui suivit. Il est vrai qu'il c'était peut être un peu avancé en disant ça.

Terminant tranquilement son verre, il sourit involontairement quand elle lui dit qu'il n'aurait pas de travaille grâce à elle. Il faut dire, il s'en doutait un peu qu'elle ne l'emploirait pas après ce qu'il venait de se passer ici.


Je ne doute pas que vous sachiez vous défendre, même si vous ne faîtes pas assez attention à ce qui vous entoure, ce qui aurait put vous couter cher.
enfin oui, à part du travail, je ne cherche rien de particulier, et j'ai déjà regardé chez les nobles, seulement comme ici nous sommes au point d'arrivé de la plupart des convoi, il n'y a pas beaucoup de travail pour moi dans l'autre sens. De toute façon, du moment qui ne me parle pas de la guerre, j'accepte n'importe quelle payeur. Par contre j'examine toujours ce que je transporte avant d'accepter, j'ai pas envie de me retrouver mêlé à des histoires bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Kou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 26
Pseudo : Tink'
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Humeur : Yay! En pleine forme! ^-^
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Mer 30 Juil - 12:49

Toujours plongée dans sa méditation sur le métier de mercenaire que le jeune homme exerçait, Aiko s’imaginait ce genre de vie pour elle. Beikan à la main, traçant sa propre route sur le chemin qui la mènerait enfin à son frère. Au départ, elle s’était enrôlée dans l’armée dans ce but, mais au fur et à mesure, son but principal s’était estompé pour devenir petit à petit « la victoire de Stonefolm ». Mais la mémoire de Seiran et de sa mère restait bien là, encrée dans les pensées de la jeune fille, tout en combattant pour sa patrie. Enfin, par « combattre » il fallait aussi comprendre des petites missions inutiles, telles que celle qui l’avait amenée dans cette taverne. Tout compte fait, la mission n’avait pas été si inutiles que ça: elle avait fait la rencontre d’un guerrier solitaire assez intéressant. Il l’avait quelque peu ouvert les yeux quant à la situation dramatique dans laquelle pouvait plonger n’importe quel foyer à cause d’une querelle de famille royale. Mais Sakiko tenait toujours parole et elle avait prêté allégeance à son roi et à Stonefolm, s’engageant ainsi à être fidèle, obéissante et soumise à ceux-ci, comme tout bon soldat le ferai.

*Donc, va pas imaginer des trucs stupides tels que reprendre ta vie en main, tout ça parce que tu as parlé à quelqu’un qui est libre de faire ce qu'il veut, Aiko*


La jeune fille se résonna toute seule, et ensuite fît attention à ce que le jeune homme avait à lui répondre, heureusement qu’elle n’avait presque rien raté en étant dans ses pensées.

…pas que vous sachiez vous défendre, même si vous ne faîtes pas assez attention à ce qui vous entoure, ce qui aurait put vous coûter cher.

Aiko sourit, et prît en considération cette remarque, peut-être qu’elle lui servirait un jour ou l’autre après tout. Elle imagina quelques instant la tête qu’aurait fait son frère entendant cette remarque, car après c’était lui qui l’avait presque entièrement formée au combat et plus précisément l’art de manier une grande lame telle que Beikan.

Enfin oui, à part du travail, je ne cherche rien de particulier, et j'ai déjà regardé chez les nobles, seulement comme ici nous sommes au point d'arrivé de la plupart des convois, il n'y a pas beaucoup de travail pour moi dans l'autre sens.

Il était vrai que Aiko croisait souvent des convois en chemin, elle n’en vérifiait pas souvent le contenu, pourvu que c’était noble et de Stonefolm elle fermait les yeux. Mais lorsque c’était des marchands ou bien tout un lot d’enfants accompagnés de leurs parents, elle se voyait bien obligée de vérifier ne fus-ce qu’un tout petit peu leurs contenu. Elle se rappelait avoir assisté à l’exécution d’un marchands de Pallengad, car il avait tout simplement refusé de montrer sa marchandises aux « pourritures de Stonefolm ». Un souvenir encore douloureux, pour deux raisons: la première était de savoir qu’un simple marchand avait été tué, l’autre était plus égoïste, car elle venait de se rendre compte qu’elle avait été traitée de pourriture tout ça à cause de son statut de soldat, de quoi l’énerver.

Aiko reporta à nouveau son intention sur le jeune homme, elle commençait à se demander si le fait d’être perdue dans ses pensées à la moindre occasion n’était à cause de l’alcool qu’elle avait ingéré.


De toute façon, du moment qu’ils ne me parlent pas de la guerre, j'accepte n'importe quelle payeur. Par contre j'examine toujours ce que je transporte avant d'accepter, j’ai pas envie de me retrouver mêlé à des histoires bizarres.

La jeune fille sourit, apparemment elle avait vraiment mal choisit la personne pour parler de guerre, mais bon, elle était bien décidée à changer de sujet, car ce type était bien trop menaçant une fois qu’il s’y mettait. C’était sûrement pas donné à tout le monde de pouvoir paraître aussi menaçant avec un petit couteau, ou bien Aiko était accessoirement très impressionnable.


Des histoires bizarres… Oh, bah y’a que ça qui court ces temps-ci. M’enfin je reste persuadée qu’il est clair que vous en aurez beaucoup plus avec les nobles. Derrière leurs titres se cachent souvent des personnes avides d’avoir plus de pouvoir, ou bien des personnes totalement ignorante de ce qui passe en dehors de la vie de luxe des châteaux.

De part son discours il était clair que la jeune combattante n’aimait pas du tout les nobles, un petit air de dégoût fiché sur le visage elle continua à parler.

Mais je leurs doit respect normalement de par mon statut. Je suis même censée assurer leur protection avant tout autre habitant de Stonefolm… C’est fou. M’enfin je n’en connais pas personnellement, y’en a sûrement des sympathiques dans le lot. Je veux bien le croire mais je pense que mes préjugés auraient vite fait de gâcher une rencontre.

Aiko passait sûrement pour quelqu’un qui émettait des jugements sans fondements, mais pour elle cela paraissait justifié. Ayant grandi dans un village modeste, où la vie était tellement simple, que celle des nobles paraissait trop «brillante » à son goût. C’était peut-être un peu de jalousie après tout…

Oh, vous en connaissez peut-être un ou une?

C’était l’occasion pour elle de voir si elle pouvait laisser position à ses préjugés ou pas.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airgear.highforum.net/forum.htm
Orion Iraki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 28
Pseudo : Orion Iraki
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   Mer 30 Juil - 20:30

Il parlait un peu dans le vide pensa t il alors qu'il voyait la jeune femme ne l'écouter qu'à moitier. Mais il s'en fichait un peu, si ce qu'il lui disait ne l'intéressait pas, il n'allait pas non plus la forcer à penser le contraire. Orion était lui aussi un peu distrait par ce qui l'entourait, gardant toujours un oeil sur les ennemis potentiel que contenait encore la taverne. Il faut dire qu'avec l'accident de tout à l'heure, il n'était pas vraiment en confiance avec les gens qui fréquentaient la taverne.

Alors qu'il venait de finir de parler, la jeune femme semblat sortir de ses pensées pour lui répondre. Mais de sa réponse, elle dévoila encore un aspect de sa personnalité , un aspect qui pour une fois était presque en accord avec Orion d'ailleurs. Il est vrai que la noblesse avait tendance à ce sentir supérieur et pensait qu'il était les personne à protéger en priorité à cause de leur statu et de leur richesse. Cependant, bien qu'Orion partageait son opinion, il resta de marbre pendant qu'elle parlait, ne dévoilant à aucun moment ses émotions. Il aurait été presque put être comparé à une statue figé à jamais sur son socle de pierre.


Défendre quelqu'un alors qu'il ne le mérite pas plus qu'un autre est inutile. Les simple paysans mériteraient de bien meilleurs vie avec tout ce qu'il font et ce qu'il supporte pour la noblesse. Pour mon cas, seul ceux qui mérite le respect l'obtienne de moi, sinon l'indifférence sera mon seul visage à leur égard.

Il venait de parler un peu avant qu'elle ne pose sa question, son tont était un peu plus froid qu'avant, mais ce n'était en aucun cas contre le jeune femme. Seulement, très peu était les nobles ayant obtenu plus que de l'indifférence voir du mépris. Ils étaient constamment entouré de plusieurs gardes, mais d'autre personnes pouvait mourir sans que personne ne se soucie d'eux, juste parce qu'il n'avait pas d'argent. Comme on dit les pauvres son remplaçable pas les nobles.

En entendant la question de la jeune femme, il ne répondit tout simplement pas, faisant juste non de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant un boulot.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant un boulot.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» boulot boulot boulot x.X
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» Recherche de petit boulot à Pré-Au-Lard.
» Un CV contre du Boulot. C'pas honnête ça?
» En attendant Robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai :: Cité de Myridia [Ville] :: Myridia la Grande :: La Taverne-
Sauter vers: