Eldenia Sekai

RPG Mangas Médiéval-Fantaisiste.
Bienvenue sur les terres d'Eldenia...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mélancolie d'un esprit sanglant

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Sam 9 Aoû - 23:29

Aucun homme ne veut mourir sans descendance ? Et même la jeune fille rêvait un jour d’avoir des enfants, une fille ? Elle sera aussi belle qu’elle, un garçon ? Il sera aussi fort que son père, mais encore une fois elle vivait dans une illusion de monde parfait, lui faire comprendre avec des mots ? Impossible, c’est comme parler à un sourd du moment qu’elle ne le vivra pas elle sera incapable de comprendre …
La paume de sa main était sagement posé sur l’omoplate du jeune homme, elle planta presque ses ongles dans sa chers, mais il ne devait certainement pas le sentir ou à peine, sans pour autant décoller son corps de lui, elle redressa son regard, stoppant sur le moment les larmes oui elle pleurait encore une fois … Quelques gouttes cristalline dégoulinaient dans le dos musclé de l’homme, redressant ses yeux verts elle le regarda, laissant doucement la terreur s’enfuir de son visage.

« Un poisson ? Mais mais … ça mord c’est bête là … Et…Et… en plus il était énorme … ! »

Elle bégayait comme une enfant, son regard était celui d’une petite fille qui se réveillait après un cauchemar, curieuse néanmoins, collant son menton contre son épaule, elle glissa son regard sur l’eau clair, plus aucune ombre à l’horizon, elle sentit alors la main de Kaito dans ses cheveux, doucement elle ferma les yeux, c’était une caresse si agréable, un geste qui avait un si grand pouvoir sur elle celui de l’apaiser, petit à petit son cœur emballait se calmait, s’il avait une peau un peu sensible il devrait le sentir.
Accrocher de cette façon, elle n’avait plus aucun contact directe avec l’eau, et une fine brise se baladait toujours, caressant la peau de perle de la jeune femme, elle frissonna comme toujours presque, à la moindre sensation de froid elle avait cette réaction. Une peau douce, mais clair, une peau de princesse trop sensible certainement …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Sam 9 Aoû - 23:50

Des larmes sur mon épaule, des ongles qui s’enfonçaient à cause de la peur, dans la rose noire qui ornait mon omoplate. Mais je ne sentais pas une douleur si infime, en revanche, j’entendais son cœur battre plus vite. Cette sensation cela lui plaisait-elle ? Je devais avouer de mon coté, que j’avais un instant été touché par une telle pureté, une telle innocence. Oui, elle ferait une parfaite épouse, décidemment, plus j’y pensais, et plus j’étais résolu.


« Non ça mord pas, ça n’a pas de dents, et de plus comme je te l’ai dit, ils ont peur de toi. »


Je sentis alors son visage se nicher dans mes épaules. De toute évidence elle rêvait, je pouvais jouer le rôle de son prince charmant, de toute évidence, j’étais assez talentueux pour ça, et je le ferais. Elle frissonnait, je la serrais plus fort et murmurais à son oreille.


« Tu veux sortir ?»

Mes lèvres frôlèrent alors sa nuque. Un jeu de séduction parfait, sa naïveté ne lui permettait pas de déceler une imposture aussi parfaite, pour tout regard extérieur en cet instant, j’étais amoureux et tendre. Mais ma pauvre tu es folle ? Moi amoureux, je suis incapable de tels sentiments, d’ailleurs je ne crois pas vraiment en l’amour. Et c’est en pensant cela que je la serrais plus fort en soupirant, ma main caressant sa nuque. J'aurais cette demoiselle, elle deviendrait ma femme, lorsque je rentrerais de mes journées, elle m'attendrait avec le sourire et m'aurait préparé à manger. On pouvait croire que moi, l'impitoyable Kaito, me souciais guerre de ces choses, mais c'était faux. J'avais maintenant envie d'une femme et d'une descendance, tout psychopathe sadique que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Dim 10 Aoû - 0:07

Un jeu de séduction parfait, oui car elle ne tarda pas à tomber dans un piège ouvert, son regard clair scrutait toujours et encore les petites vagues d’eau, toujours à le recherche de sa frayeur, un poisson peur d’elle ? Possible, perdu dans ses cauchemars, dans ses peurs, elle remarqua que lui aussi se mit à la serrer contre lui, elle ne s’agrippait plus, mais elle était presque portée par le conseiller, son corps chaud contre le sien qui venait de frissonner une nouvelle une fois. Ce n’était pas sa main dans sa nuque, c’était quelques choses de bien différent, oui les lèvres de Kaito venaient belle et bien de frôler la peau douce de sa nuque, un frisson ne froid cette fois-ci ? Non un frisson bien différant, détournant son regard de l’eau cristalline, elle voyait juste l’arrière de sa tête, ses cheveux mi long. Une tentation ? Voulait-il jouer à ce jeu là ? Il était si facile de l’avoir, si facile de lui faire croire à l’amour, si simple, non trop simple de le faire rêver, pauvre enfant si seulement ta naïveté n’était pas si grande …
La chercher ainsi était certainement la bonne solution surtout s’il voulait l’aventurer dans un jeu totalement inconnue pour elle, et si c’était ça qu’il voulait ?
Pour réponse elle fit un simple hochement de tête pour dire oui, sentant sa main dans sa nuque, cachait par ses cheveux, suite à ce geste, elle posa avec douceur sa tête sur son épaule gauche, rassurer, en confiance. Ses doigts s’étaient desserrés, mais le contact n’était pas brisé, à vrai dire elle avait à peine bouger, pourquoi changer quand on sent si bien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Dim 10 Aoû - 23:13

En de hors de l'eau froide, le liquide cristallin recouvrait nos corps, je l'asseyais sur un rocher et me penchais sur elle, de toute évidence, notre contact, cette sorte de magie que j'avais réussi à créer, à instaurer, de toute évidence, elle n'avait pas été brisée. Évidement, j' »avais du talent et de » l'expérience, quand on n'as aucun scrupule, ce genre d'atmosphère, c'est si simple à mettre en place, Mes lèvres se posèrent sur son front, mes mains caressaient ses joues, sa nuque, je devais prendre garde à ne pas allait trop vite, ces jeunes filles, il ne fallait surtout pas les effaroucher. Mes lèvres se pèsent sur se joue à présent, sur le coin de ses lèvres, sa nuque à nouveau Penché sur elle, une main appuyée sur le rocher me tenait en équilibre, mes lèvres maintenant touchaient aux siennes. Délicieux. Cette sensation de toute puissance. Cette enfant m'appartenait. Elle ne savait pas se défendre contre les pièges de la gentillesse, de l'amour et du rêve.

« Laisse moi rester à tes cotés. »

Je l'embrassais à nouveau, et mes lèvres glissèrent sur sa gorge, à la naissance de ses seins, avant de remonter aux siennes.

« Ne me repousse pas, garde moi avec toi, je veux pouvoir, te protéger. »

Te posséder, t'épouser pour mieux pouvoir m'afficher, faire semblant de t'aimer pour que tu fasses tout pour moi, tu auras une vie de princesse en échange. L'aristocrate le mieux placé de Stonefolm, avec la noble fille d'un clan illustre et riche. Et là, ainsi, je pourrais t'apprendre à endurcir ton cœur et à assombrir ton âme ? Qu'en penses tu jeune fille, es tu prête à pactiser avec le diable? Mais la plus grande diable est de faire croire qu'il n'existe pas ? Et sous ce beau déguisement, jamais tu ne devineras ma nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Lun 11 Aoû - 18:04

Jolie petite fille au cœur si blanc, tu n’es plus une enfant, tu es dans la courre des grands maintenant le sais-tu ? Non, tu es dans les bras d’un homme mais es-tu une princesse à ses yeux ? Ton regard si doux ne vois pas la même chose que lui mon enfant ouvre les yeux, tu es tombée dans un piège ouvert, mais comme toujours ton âme ne sera dire non mais cette fois il est question ne ton corps. Une femme veut voir de la tendre, il suffit de tirer sur les bonnes ficelles, sortir deux trois mots là faire rêver c’est si simple et la preuve ça marche. Par ses gestes, par ses mots elle se laissait ensorceler, entrant doucement dans un monde qu’elle ne connaissait pas, Kaito sera certainement se montrer gentil homme, il lui montrera le chemin sans problème, mais est-il un si bon guide qu’il le laisse croire, une fois de plus elle ne voyait pas lui le mal et encore moins à l’illusion si parfaite qu’il maîtrisait de main de maître !
Elle se fit déposer contre une pierre, des gouttes d’eau ruisselaient encore sur son corps, brillant sous les rayons, elle tenait son dos droit, elle le creusait même légèrement, pas besoin de se tenir, son seul appuie était la main du conseiller, ses lèvres finirent par glisser sur les siennes. La grande enfant déposa ses mains sur ses joues, caressant avec délicatesse sa joue, elle pencha ses épaules en arrière et voilà qu’il glisse dans son cou au niveau de sa gorge, ce simple contact la fit frissonner une fois de plus, et son cœur se mit à accélérait, elle savait qu’elle entrait dans quelques choses et en sortirait différentes. Instinctivement elle prit plaisir à ce qu’il faisait d’elle, et en se penchant en arrière elle s’offrait en quelques sortes à lui, passant sa main douce dans les cheveux court de Kaito, un geste qui avait un si grand impact sur elle.
Elle ne disait pas un mot, soumise de A à Z, mais en même temps si elle aurait voulu le repousser elle l’aurait déjà fait, il devait avoir asser d’expérience pour comprendre après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Dim 17 Aoû - 21:17

Non ce n'est pas l'amour petite fille, non ce n'est pas ça, oh comme tu te trompes jeune fille innocente, Dieu comme tu t'écartes du chemin qu'ont pour toi espéré, tes parents, tes aïeux tous réunis et les âmes pures du monde ! Mais le diable est passé sur ton chemin, tout était si blanc et le soleil de devait pas être si haut, pas si tôt, ton enfance se finit et l'ombre du tilleul blessé à obscurcit la route! Bientôt tu t'y sera perdue, bientôt tu aura sombré dans ces flots abyssaux, ceux de la douleur, ceux de la mort et du sang ! Et moi je n'aurai pas un remords, pas un regret, Quelle erreur, s'abandonner à un inconnu, le diable sait se déguiser et tu aurai alors du apprendre la méfiance, car sa plus belle ruse a toujours été de te faire croire qu'il n'existait pas! Mais maintenant ses lèvres brulent ton corps, y laissent leur marques sans même que tu le remarques. Pauvre sotte, enfant à qui l'on n'a rien appris, tu a été si simple à obtenir, tu as été si simple a ensorcelée, à enchainé. Moi le noir, moi l'écarlate, me fait maître de toi, petite blanche, cœur bleu ciel, âme ensoleillée qui se soumet. Je te souille et ce n'est pas ton corps pourtant si bien dessiné qui me fait durcir, c'est cette putain de souillure qui s'étend sans même que tu en es conscience, mais tu n'as pas conscience, tu es inconsciente, pauvre gamine que le destin à fait grandir trop vite. Avec ta personnalité enfantine, tu devrais encore avoir douze ans, il devrait en être ainsi mais cela n'est pas et le sort joueur t'a donné ce corps trop grand pour toi!

"J'ai envie de toi, de te connaître, de savoir que ce pressentiment qui lentement se transforme en sentiment véritable n'est pas faux, n'est pas trompeur, je veux savoir tout ça, m'aventurer dans ce chemin avec toi."
Aha, des mots répétés, des mots faux, des conneries ouais et ma pauvre! Tu te laisse prendre au piège, mais quelle imbécile, quelle conne qui crois que tu peux faire confiance comme ça, offrir ton corps, ce bien si précieux. . . Mais cela n'est rien comparé à la désinvolture avec laquelle tu offres ton corps et ton âme à Lucifer. Tu t'abandonnes tout entière en croyant faire le bon choix mais tu te trompes, tu te trompes tellement! ça y est, le retour en arrière n'est plus possible, alors que mes lèvres s'aventurent sur tes sous vêtements blancs. Héhé, et moi je n'ai plus qu'à profiter, qu'à me servir, tu t'offres tout bêtement à moi, moi qui suis le mal! Passant sur tes seins encore recouvert par le léger tissus, toujours lentement pour ne pas effaroucher la jeune fille, je glisse sur ton ventre, embrasse ta peau, tes hanches, jusqu'au dessus de ce qui te sert de bas. Je remonte à tes lèvres, tu t'es laissée prendre, non tu t'es jetée dans mon piège. Tu n'as pas su lire la note sanglante qui habite mes yeux, tu n'as pas su déceler la fausseté de mes paroles, mais lorsqu'il s'agit de me déguiser je suis roi.

"Laisse moi juste. . . faire ça avec toi. . ."


Mais quand tu entends ces paroles tout droit sortie d'un bouquin, tu crois vraiment que je suis le prince charmant ? Et bien tu es bien facile à tromper gamine. Maintenant mes mains glissent dans ton dos, tout en lui prodiguant douces caresses, je titille les agrafes de ton soutien gorge de mes fins doigt éclaboussés par le sang de l'innocence! Et mes lèvres pècheresse, mes lèvres qui ne voudraient que goûter ton sang, c'est moi, moi qui ne cherche qu'à me souiller, joyeusement me baigner dans tes entrailles et moi qui n'hésiterait pas un instant à joyeusement baiser dans ton sang! Oui, c'est moi, c'est moi qui caresse tes généreuses formes de mes lèvres, moi qui glisse ma langue sur les boutons de rose qui dessinent les sommets des cimes de ta pureté! Et tu te laisses faire, et tu aimes sûrement ça en croyant à mes douces paroles. . . Et mes mains caressent ton dos, tes fesses en une caresse si romantique que j'en gerberait si je n'en étais pas le factice acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Lun 18 Aoû - 23:41

Twa qui a ses yeux jouit de sa naïveté n’a tu pas penser que si pour twa ça a été si facile, pour un autre ça pourrait aussi l’être, tu penses déjà qu’elle est tienne mais es-tu sure d’avoir visé juste, elle qui ne connaît pas le monde que tu vas lui faire découvrir, elle pour qui tout ça et une première fois, elle qui goutte aux délices de la vie d’adulte, elle qui est trop innocente et immature pour voir en toi le mal, rien que d’imaginer que tes paroles sont fausses, au ciel si elle savait, elle ne serait certainement pas comment réagir face à ça, peut-être que ça lui permettre de grandir qui sait …
Tes mots sont-ils sincère, bien sur que non, mais elle croira que si, elle va croire que tu tiens à elle, que ce que tu veux avoir elle sera par tendresse, elle dirait presque par amour, et rien que par ce mensonge tu pourras faire d’elle ce que bon te semble, comme si pour les instants qui vont suivre elle est à twa, corps et âme, ses pensées ne seront diriger que vers twa et elle te rendra quoi en retour, de l’amour. Ses mains douces glissèrent sur ses jours, et le dirigèrent vers ses lèvres pour l’embrasser, que pouvait-elle faire de plus ?
Tes caresses, tes baisers, comment vouloir les repousser, comment pouvoir t’interdire de me m’offrir un tel plaisir, à chaque caresse, sa peau frétillait, sa peau chaude, sa respiration s’accélérait, et voilà que le sous tient gorge venait de se défaire, bravo mon cher, doucement mais sûrement tu parviendra à tes fins, le tissu clair libéré sa poitrine, tombant dans l’eau, elle resta toujours si silencieuse, de toute façon qu’es ce qu’elle pourrait dire, elle était à lui, il n’avait plus qu’a jouer …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Jeu 21 Aoû - 13:12

Posséder. . . Posséder pour souiller. Posséder pour éclabousser du noir dessin d'une âme depuis longtemps plongé dans le mal. Posséder pour noyer dans le sang le destin blanc d'une gamine innocente. Posséder pour détruire une vie, détruire un avenir. Posséder pour brûler vifs les rêves de la pureté. Posséder et par cet acte, étendre encore un peu, l'empire du malheur, sur ceux qui n'ont ni arme ni défense pour se protéger contre lui. Posséder et gouverner toute volonté. Posséder pour colorer d'une teinte vermeille les pétales de cette douce rose blanche.
N'as tu pas peur ? N'as tu donc aucun pressentiment ? Non mais, regarde moi dans les yeux, es tu aveugle ? Car c'est ce qu'il faudrait être pour ne pas voir cette décadente démence. Souris moi comme je te souris ? Tu ne peux pas ? Non, tu ne peux, car mon sourire est faux, personne ne peux mettre tant de fausseté dans un sourire à part moi. Et pourtant, celui qui sait, celui qui voit, pourrait peut être y lire, cette note de folie sadique, de fière débauche, ce petit zeste de douleur.
Oh pauvre spectatrice aveugle de ta lente déchéance. Actrice involontaire de ton drame personnel. Sais tu ce que tu es ? Un jouet dans les mains de la souffrance. Un instrument de la noire passion qui emporte avec elle, les âmes trop naïves. . . Non tu ne sais pas, et c'est là ta perte, tu ne sais pas et voilà pourquoi, tu te laisses aller au plaisir éphémère dans les bras de ton bourreau. M'aimes tu ? Tu devrais, moi qui suis si gentil avec toi . . . Pauvre enfant inconsciente, qui n'entend que ce que son cœur daigne lui faire entendre. Pauvre gamine trop pure, qui en vois que ce qui est sous ses yeux et qui ne cherche pas plus loin car ce qu'elle voit, suffit à son bonheur. Mais il n'est meilleur moyen de se plonger dans les eaux glacées de la tragédie.
Alors qu'encore mes lèvres caressent de tes doux seins, mes doigt s'affairent déjà à retirer ta culotte. Oh naïve jeune fille, qui offre sa pureté ainsi, croyant que moi, moi le diable, moi l'agent de la décadence, moi le digne représentant de toute la moisissure sentimentale, moi, noble fumier réunissant la pourriture d'un cœur blessé et dont l'odeur nauséabonde repousse tout ce qu'il y a de beau et de bon dans ce bas monde, croyant que moi, je la mérite. As tu donc perdu le sens commun ?
Mes lèvres descendent et glisse sur ton intimité, ma langue lentement la caresse, glisse sur ton pubis, embrasse ton bas ventre, et redescend plonger le mal dans le bien. Mélanger ma morbide et sanglante personne à ta pureté naïve. Te crois tu donc au dessus du malheur, es tu si confortablement assise sur ta théorie du prince charmant que tu crois te placer au dessus de la douleur. J'embrasse tes jambes et laisse lentement glisser mon caleçon le long de mes jambes. Et alors que je t'allonge sur le sable avec délicatesse, avant de me positionner au dessus de toi en te prodiguant de langoureux baiser, to, tu t'imagines que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Dim 31 Aoû - 0:00

Elle ne t’ait pas destinée pauvre lâche qui ose profiter d’une naïveté trop grande, tu préfères donc jouer avec des sentiments, tu veux donc la souiller, qu’elle soit tienne, et bien qu’il en soit ainsi, elle qui s’offre si facilement à toi, oh c’est décevant qu’un homme comme toi s’attaque à des proies si simples, le jour où elle sera enchaîné à toi, que tu l’auras entièrement consommé, elle qui si sagement marchera dans ton ombre, elle qui sera là pour ton image mais jamais pour ton cœur, un diamant encore brute tomber dans de mauvaise main, son cœur est peu être tien pour le moment mais un ange et un diable ne feront pas toujours bon ménage ! Petite fille si douce, l’erreur de ta vie sera de t’attacher à un tel homme car oui la blancheur de ton innocence aveugle ton regard, tu ne vois pas que tu t’offre au mal en personne, toi qui veux trouver le bonheur du plonge sans peur dans le malheur, douceur de la nature, lui qui t’offre pour bien t’aveugler un plaisir inexploré, toi la fleur dans ce champs de bataille, voilà la première entaille qu’on t’inflige ! Elle qu’on protéger de tout danger, il a suffit qu’elle mette le nez dehors et encore le mal vie dans les même murs qu’elle, comme quoi il n’a pas fallu chercher loin pour que sa naïveté la perde. Mais un jour tu le trouveras ton prince charmant, un homme qui lui ne t’offrira pas de faux sourire, un homme sincère et qui t’aimera vraiment, pas comme celui que tu crois être le parfait, le monde est remplit d’illusion et des ordures comme l’être qui t’allonge sur le sable il y en aura encore beaucoup, certainement qu’une enchaîné à lui il t’en protégera, lui contrairement à toi sait faire la différence entre noir et blanc et en bonne aveugle que tu es, tu viens enrouler tes bras autour de son corps, pour l’avoir contre toi, lui offrant le délice tes baisers, charmer, non tu es conquise, ta respiration reste rapide, tu sais ce qu’il veut, tu sais ce qui t’attend, sagement tu laisses ta peau exprimé le plaisir, elle si clair et douce, pour la première fois elle frisonne sous le doigts d’un homme, fermant les yeux, un dernier baiser avant qu’il ne te vole la plus grande trace de ta pureté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Dim 31 Aoû - 23:19

Encore, encore elle couvrait son bourreau de baiser. Ne sentant pas l'odeur de mort qui émanait de mon corps, ne décelant pas le sang brillant dans mon regard. Ne pouvant qu'admettre que j'étais ce que je voulais lui faire croire. Un homme bon, galant, beau, un véritable prince charmant en gros.
Ta naïveté n'a alors d'égal que ma méchanceté.
Ta niaiserie est alors aussi grande que mon sadisme.
Scène d'amour version psychopathe et jeune niaise, je m'enfonce en toi. Sens moi! Comme je suis romantique, comme je suis doux, délicat, comme je suis doué en amour. Disons doué en sexe, car en amour j'avais perdu toutes les bases, celle que m'avait fait acquérir Yui. Car elle était la seule que j'avais vraiment aimé, a seulement douze ans. Mais là, tu te fourre le doit dans l'œil alors que je te fourre mon membre là ou nous savons tous.
ça y est.
Tu as perdu ta pureté, je t'ai pris ta virginité, ton bien le plus précieux, ou bien est ce ton cœur, peu importe, il m'appartiendra aussi si ce n'est déjà le cas.
J'engage un mouvement de va et viens respirant l'odeur de tes cheveux dans un simulacre de romantisme. Mais c'est ça que tu veux ? Du roman à l'eau de rose, de la collection Arlequin. Montais un cheval blanc derrière ton prince, t'accrochant à son torse musclé. Héhé, je t'en donnerais moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 21/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
9/100  (9/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   Lun 8 Sep - 22:35

Mais pourquoi joues-tu avec une fille si facile, pourquoi le blanc se sent il attirer par le noir, découvera t-elle un jour ton masque, certainement pas, en toi elle voit Gabriel alors que tu incarnes parfaitement Lucifer. Un mélange de désir et de passion, si pour toi sa naïveté t’inspire elle tout ce qu’elle veut c’est ton masque de prince parfait, et tu l’incarnes si bien, s’il te plait laisse là encore en rêver, une médaille ? Oh non car au fond tu n’es qu’un sale voleur, tu t’attaques aux plus faibles que toi, si tu savais que tu l’aurais et tu l’as mais attention si ça a marcher avec toi pourquoi pas avec un autre ?
L’heure est trop tard tu es l’auteur de la première tache sombre en elle, elle croyante, enfant sage ton père t’avait toujours protéger voulant te garder pour le mariage, sombre songe, mais cet homme deviendra ton mari ma douce, amoureuse ? Oui, tu ne sais pas ce que c’est mais sans le vouloir tu l’es, il t’attire, tu le veux, mais le garder pour toi ? Tu n’y parviendras jamais, son cœur ne t’appartiens pas même si lui jouit d’avoir le tient, Belle Matsuri tu t’es aventurer dans un bien triste histoire, t’abandonner au diable lui-même, la tentation du plaisir et du faux bonheur et immense et comme une novice tu es tombée dedans, avouons le il avait le mot et les gestes pour, comme un calcule et pauvre enfant tu es prisonnière, au fil des minutes tu enchaînes ton cœur à lui. Tu es douces et obéissantes, soumise tu ne peux plus rien lui refuser, lui maître de ton corps, de ton âme, il est l’unique juge sur ta personne en se moment et comme une enfant tu prends plaisir à ce qu’on t’offre, ses gestes, son regard, se respiration tout traduisait qu’il la comblait, malgré cette première douleur, une baguette magique avait vite fait de tout évaporer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélancolie d'un esprit sanglant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélancolie d'un esprit sanglant
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai :: Royaume de Stonefolm :: Petite Citadelle-
Sauter vers: