Eldenia Sekai

RPG Mangas Médiéval-Fantaisiste.
Bienvenue sur les terres d'Eldenia...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une surprise empoisonée

Aller en bas 
AuteurMessage
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Une surprise empoisonée   Jeu 24 Juil - 23:57

J’avais fait ce chemin tellement de fois que mes jambes ne me faisaient même plus mal lorsque j‘empruntais l’escalier aux milles marches menant en haut de la tour Nord. C’était là-haut que le roi et moi tenions nos discussions, à l’abri des oreilles indiscrètes, là aussi que nous tissions des liens, des liens de respect et même d’amitié. Incroyable pour le sadique Kaito ? Non, je pouvais ressentir de la sympathie de temps en temps, et Kyoya était un des rares élus.


« Me voici seigneur »

Je lui adressais un léger sourire en m’inclinant légèrement devant lui et aller m’asseoir dans l’encadrement de la fenêtre. Et ainsi commença notre discussion, il s’agissait de la vie du royaume, des choses à faire, des décisions à prendre, des solutions à apporter. Là était mon devoir et je le faisais bien, j’étais de bon conseil, mais souvent de cruel conseil.


« Oui il est vrai qu’avec la guerre, les stocks de nourritures sont toujours quasiment à sec et les impôts ne cessent d’augmenter d’année en année. Les fermiers sont de plus en plus mécontents, certains ont des champs secrets, des entrepôts clandestins, d’autre se lancent dans le brigandage. Vous devriez en faire exécuter une dizaine, voir une vingtaine lors d’une exécution sommaire pour donner l’exemple. »

Je n’hésitais jamais à me montrer dur, très souvent plus que de nécessaire. J’avais le sadisme dans le sang et la vengeance que je devais prendre sur le monde chuchotait à mon esprit de laisser la cruauté voyager librement dans mes veines.


« Je sais que je me montre cruel et impitoyable seigneur mais c’est le monde qui est comme ça, il faut l’être plus que lui pour survivre et dominer. »


Fis je remarquer en passant ma main dans mes cheveux, regardant par la fenêtre, la campagne ou les pauvres paysans s’apprêtaient à être cueillis pour aller mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 0:22

L’ange sombre était là, oui il était bien là et attendait quelqu’un mais un roi n’est jamais seul du moins pas celui-ci, Io était là comme toujours, comme d’habitude, le loup fidèle, le confident du monarque, le seul qui est capable de garder un vrai secret, il en détenait énormément. Le monde ignore tellement de chose et pourtant ils pensent tous le connaître, les apparences sont beaucoup trop trompeuses, la vérité sera dît le jour ou le drame aura lieux mais nous n’en somme pas encore là …
Les yeux glacés du tout puissant était dans le paysage, un spectacle qui était à lui, ses terres à lui, celle que son père lui a donné et qui seront un jour à son fils unique, mais où est Kyohei en se moment ? Le jeune homme aimait s’absenter comme ça sans rien dire, faisant naître chez son paternel des foudres pas possible, on le disait sans amour pour personne mais le seigneur en porte à son enfant certainement beaucoup trop, fruit d’un amour mort, fruit d’un combat, fleur d’une haine grandissante …

« Ah Kaito … ! »

Un regard remplit de fierté, se posa sur le conseiller, tête haute, le souverain le dévisagea presque, oui presque parce que il était l’un des rares être humain à qui il n’adressait pas un œil aussi noir, adoucissant ses yeux glacé aux files des secondes. Le roi s’assit alors devant un bureau, richement sculpté, la pièce était luxuriante, un canapé en velours, tout ce qui symbolisait la richesse ! Mais dans cette pièce était aussi rangé un tas de document, plus précieux les un que les autres…

[b]« Du calme Kaito, on domine pour le moment avec la princesse dans nos murs on va pouvoir les faire chanter, au faite tu as engagé un espion dernièrement ? … Kaito silence …»


Sa dernière phrase avait été dite avec sévérité et insistance, un ordre oui ça l’était bien, l’ange sombre reprit son air sombre, un air glacial se posa sur la porte, une personne allait entré. Tout ceci se passa en quelques secondes, à peine l’ordre donné qu’une femme fit son apparition …

_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Itô Kobayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Pseudo : Le poison pure
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 0:40

Regarde ses yeux, tu y verras l’enfer.
Le palais. Cela faisait tellement longtemps que je n’y étais pas entrée. Des années. Depuis que j’avais changé, depuis que je n’étais plus Yui Miura mais Yui Itô Kobayashi. Haïssez-moi du plus profond de votre cœur, je suis la fille du diable, dans votre monde. Lorsque je marchais, un sentiment étrange envahissait les personnes me croisant. Ou allais-je ? Je le suivais. Le roi. Oh je me souvenais de son regard, de sa paume contre ma bouche. Ce que je portais ? Un pantalon de cuir noir, un corset et des bottes. Mes cheveux d’argent descendaient en cascade le long de mes épaules. La tour ? Vite. J’étais tellement pressée, de faire mon grand retour. Derrière moi tout le monde s’était retourné. Des murmures. Qui est-elle ? C’était quoi cette sensation étrange ? Avez-vous ses yeux ? Je montais les escaliers en courant. Ma main se posais enfin sur le bois brute de la porte du haut de la tour. Essouflée, j’entrais. Mes yeux se plantaient directement dans ceux du roi. Kyoya. Un sourire narquois apparaissait sur mes lèvres. Allait-il me reconnaître ? Sûrement à mon œil blanc.


« La vieillesse vous consumme, Kyoya. »
Soufflais-je


Alors je tournais mon regard vers l’autre personne. Le connaissais-je ? Aucune idée. Il avait l’air étrange. Mauvais ? Sans aucun doute. Je reportais mon attention sur le maître du royaume. Mon sourire narquoi ne quittant pas mes lèvres carmin. Je m’approchais alors de la table et mes poings se posèrent contre le bureau dans un frôlement. Cette dureté mêlée à cette douceur. Je plongeais mes yeux dans les siens.


« J’imagine que vous avez oublié la nuit que nous avons passé ensemble, cela me désole, elle avait été tellement belle pour moi. »
Soufflais-je en le fixant.


Je me redressais alors et posais mes yeux sur l’autre homme.

« On dirait que vous avez toujours des chiens de garde. »
Articulais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 0:57

Ce regard, ces yeux, oh comment aurais-je pu les oublier ? Moi qui de tout me souvenais, moi qui me rappelais même de l’odeur de la jeune fille, des robes qu’elle avait porté, chaque jour une différente. Je me souvenais du jour même ou nos parents l’avaient adoptés, j’avais d’abord étais jaloux, pensant que je ne leur suffisais pas. Puis je m’étais pris d’affection pour elle, je gardais encore mes distances jusqu’au jour ou je me sentais investit de la tâche difficile de protéger la jeune fille. Mais tout avait changé, nos parents étaient morts et j’avais fui pallengad et notre résidence, pour stonefolm ou j’avais rencontré Kyoya et ou j’avais fini, quelques années plus tard, conseiller du roi. Je n’avais jamais su ce qu’il était advenu d’elle et de toute évidence, ne m’en étais pas soucié.

« Et bien et bien, quelle remarquable entrée. »

M’exclamais je en tapant des mains, regardant la jeune femme froidement.


« Vous auriez pu vous présenter Yui, quoi que j’ai l’impression que vous connaissez déjà le roi. Si c’est le cas, pourquoi n’êtes-vous pas à genoux. »

La révélation si tôt e ma connaissance de son nom était-elle destinée à troubler le jeu, à embrouillez les esprits. Je ne voulais pas lui révéler tout de suite mon identité, mais elle l’apprendrait vite, après tout, nous avions partagé notre nom.

Oh ces yeux, si intrigants, si séduisants, si beaux, je me surpris à désirer la jeune femme. Mais ne m’en souciais pas plus, j’avais toujours ce que je désirais et je savais résister aussi à mes désirs pervers. Pour l’instant, je voulais jouer.

« Mademoiselle, un peu de courtoisie dans le bureau du roi ou votre sang pourrait bien vite couler dans les escaliers, je ne souffre point que l’on m’insulte ainsi. »

Dis-je faussement blessé sans me délaisser de ce sourire à moitié dément qui traduisait si bien tout mon être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 1:57

Une enfant voilà ce qui venait d’entré, voilà ce qui avait inquiété le loup car c’est lui qui avait prévenu son maître de l’arrivé de cette jeune femme, une insolente en plus tient donc, une pauvre petite sotte qui non seulement ose insulter le roi mais le défie tu regard en prime. Jeune fille l’audace est présente dans ton âme, mais mon enfant le diable est en face de toi …
L’ange sombre n’hésita pas une seule seconde, il dévisagea cette fille sans aucun mépris n’y regret pourquoi regretté quand on a tous les droits, de marbre face à elle, aucun mots ne pouvait touché ce seigneur il l’a laissa finir avant de se penché sur son bureau, tendant sa main vers le menton de Yui, là il glissa ses mains pour la tenir, lui levant le regard de force. Un sourire malicieux se dessina sur le visage du roi, comme une moquerie …

« Pauvre sotte que fais-tu ici ? J’ai horreur des Pallengad tu devrais pourtant le savoir et aujourd’hui tu n’es plus une enfant quoi que vu ton insolence, mais l’envie de lâcher un de mes gentils chiens de gardes sur toi pourrait certainement te faire ravaler tes bêtises ! »

Le maître des lieux garda son faux sourire jusqu’au bout, s’approchant de son oreille, venant lui murmurer quelques petits mots doux, pour lui elle faisait partie de Pallengad tout simplement, il ne connaissait pas son histoire et même il s’en contre fichait.

« J’évite de me salir les mains … ! »

Suite à ses paroles, il lâcha d’un geste brusque le menton ce cet enfant, jetant un œil sévère sur Kaito, il la connaissait ça se voyait très bien, l’avait-il ramener ici ? Enfin avec les mots froids qui lui lançaient il ne semblait pas trop l’apprécier.

/b] « Ecoute le, il donne de bon conseil … » [/b]

L’ange resta droit, comme un roc, laissant sa carrure impressionnant s’imposer dans la pièce, son regard si glacial était sur la jeune femme, il la regardait de haut, avec des yeux remplies d’audace, de haine et le pire sa fierté …

_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Itô Kobayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Pseudo : Le poison pure
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 13:28

Animal solitaire, sens-tu cette présence si particulière ?
Mes yeux se posèrent sur l’animal. Un loup. Je sentais son regard glacé, compagnon du roi sûrement. Comment un animal si solitaire, si dure et si fier pouvait-il s’attacher à un simple humain ? Et surtout, à ce roi ? Il effrayait tout le monde, mais rien ne m’atteignait dans ses paroles. Mais pour l’instant c’était l’autre homme qui m’adressait la parole. Applaudissement. Ne jouait-il pas trop ? Si. Cela en devenait même pathétique. Croyait-il me gêner ainsi ? Qu’est ce qui pouvait encore me gêner ? Rien, absolument rien. Range tes armes mon ange, tu me sous-estimes . Une entrée remarquable ? Cela n’avait pas été mon but, c’était simplement devenu une habitude, sinon, comment une femme pouvait-elle se faire entendre dans ce monde tellement masculin ? La hargne. La froideur. Toutes ces choses. C’est tout ce que j’avais trouvé. Mon regard se posait alors sur lui, et là, j’entendais mon nom. Il me connaissait ? Comment ? Je n’avais jamais fait parlé de moi, alors comment ? Le seul qui aurait pu savoir ce nom aurait fait partie de mon ancienne vie, mais c’était impossible, et je doutais que le roi lui ai parlé de moi, quoiqu’il n’avait pas connu mon nom.


« On dirait que ma réputation me précède. »
Murmurais-je froidement.


Je n’allais tout simplement pas chercher à savoir comment il me connaissait. La curiosité n’avait jamais fait partie de mon caractère. Je tournais mon visage vers le roi en entendant que je ferais mieux de m’agenouiller devant lui. Mes yeux se plongèrent dans ceux du maître. Se croyait-il réellement impressionnant à mes yeux ? Même la mort n’était pas dangereuse.


« Un roi ? Je ne vois qu’un homme vaniteux et prétentieux, sans d’autre avenir que celui de se vider dans quelconque soubrette et de donner des ordres à des pantins mal articulés. »
Soufflais-je avec un sourire.


Mon sang ? Couler ici ? Oh oui j’étais bien jeune par rapport à lui. Mais avait-il seulement souffert comme moi ? Je me rappelais ces longs moi dans cette pièce. Comment regretter ? Cela avait été le meilleur des entrainements, le meilleur des moyens pour me sentir vivante et pour apprendre la dureté du monde. Je regardais alors l’homme dont je ne connaissais pas l’identité.


« Et quel dommage de mourir avec pour dernière image, la votre. »
Dis-je.


Ce sourire. Mais mes yeux se détournèrent rapidement, je sentais l’autre homme prendre mon menton entre ses doigts. Que lui prenait-il de me toucher ? Un moquerie dans son regard. Je ne perdais pourtant pas mes moyens. Nombre de femmes auraient voulu sentir la peau du roi. Un de ses chiens de garde ? Qu’il essaye. J’attrappais sa main, la plaquant contre le bureau, la retournant et plantant mes ongles dans sa peau masculine.


« Ne me touchez plus jamais. Quand à vos chiens, ils ne m’arrivent même pas à la cheville. »
Crachais-je mauvaisement.


Je reculais alors, non pas par peur même si je me méfiais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 25 Juil - 13:58

Ta réputation ? Non tu te trompes, mais je me doute bien que tu le sais et que cette réponse est seulement destinée à faire dévie le sujet. Tant mieux, je préférais garder le secret pour le moment, sinon le jeu ne serait pas aussi amusant. Oh comme elle me méprisait, ça se lisait dans ses yeux, mais elle semblait même mépriser le monde. Pour elle je n’étais rien qu’un pathétique pantin. Peut importe, la fierté démesurée qui en aurait fait enrager plus d’un n’était pas vraiment mon principal défaut, j’en avais tellement, des défauts, la démence, la possessivité, une haine démesurée. L’orgueil et la fierté, je les avais aussi, mais je savais les faire taire quand il le fallait. Cela ne me semblait pas être son cas.


« Non, je ne connais en rien votre réputation, alors si vous pouviez m’en parler je serai ravi, d’autant que cela éclairerait peut être la raison de votre présence ici qui me paraît encore obscurci par une brume noirâtre. »


Oh, quelle insolence, une insolence amusante, plaisante, presque bandante pour un esprit détraqué comme le mien. Si j’étais de bon conseil, si je connaissais quelque peu l’amitié et éprouvais le respect, je n’en restait pas moins une âme démente, meurtrie par la haine des hommes et la violence du monde. Je n’avais pas décidé de devenir cet homme froid et sadique, on m’y avait forcé. J’avais su me montrer impitoyable.

Mes yeux se plongèrent dans les miens alors qu’elle regardait vers moi, audacieuse, audacieuse et impertinente jusqu’au bout, de toute évidence elle n’avait pas peur de la mort, pas peur de la douleur et pas peur du roi ni même de moi qui vidait les couloirs du palais sur mon passage tellement les gens détestaient mon regard sanglant qui les mettait si mal à l’aise.


« Ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’un moment dur à passer et dans le néant infini de la mort, vous ne vous en soucierez plus, mais peut être pourrais concoctez quelques tortures digne de votre audace et de votre si grande insolence. Lorsque vous pourrirez en enfer, vous pourrez vous vanter de votre mort et l’on vous respectera tant que le diable même voudra de vous comme amante.»


Tout se passa très vite, elle saisit la main du roi pour la retourner et la plaquer sur le bois du bureau. Oser porter la main sur un monarque, là elle allait trop loin et cela méritait une exécution publique, était elle si ignorante des lois du pays. Pour l’instant tout cela n’avait été qu’une plaisanterie et la mort ne l’avait pas vraiment menacer mais elle s’exposait là à une menace plus grande. Si elle tenait à la vie elle avait intérêt à avoir une bonne raison d’être là et quelque chose d’intéressant à proposer au souverain. Moi même, écoutant à peine la remarque qu’elle faisait au roi, sautait de l’encadrement de la fenêtre ou j’étais assis pour atterrir sur le sol à coté de ce déchaînement de violence. Je laissais la rage couler dans mon sang pour cette femme, peut être une espionne et une chienne de Pallengad qui savait et lui asséner une claque violente qui ne pouvait que la faire tomber, à part peut être si elle n’était pas humaine.


« L’orgueil et le courage, je l’apprécie, surtout chez les jeunes femmes, mais faites attention à ne pas aller trop loin, s’attaquer au roi est punissable de mort. »

Mon sourire revint, ma rage qui avait toujours su découpler mes forces et vaincre mes adversaires s’estompa et à mon tour je reculais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Sam 26 Juil - 23:38

Et rire j’ai le droit ? Mais quelle question seigneur ici tu as tous les droits, et voilà qu’une enfant ose te donner un ordre, mais laisser moi vomir, la jeunesse un mot qui va trop bien avec la stupidité et tout s’intensifie encore plus quand on est un Pallengad, ah mademoiselle si je voulais d’un seul geste tes genoux flancheraient devant ma lame, si mon souhait serait de te voir souffrir devant mon œil il ne suffirais que d’un regard pour voir ta peau douce déchirée devant mon sourire malin et satisfait ! Dans ce monde où tout s'achète, il est le seul à qui on prête on lui donne sinon il prend, avoir une telle emprise sur tout le monde, un pouvoir qu’on lui envie c’est simple être puissant, être convié avoir tout ce qui est de plus beau, des femmes, des l’argents que demander de mieux dans la vie et pourtant rien n’est parfait …
Cette puissance si magique, laisse rêver les petits enfants, adulte tu n’as plus le choix incline toi sans un mot, un seul regard du souverain tête sera couper. Rien que d’avoir ses pensés qui n’étaient pas des plus blanches, l’ange noir souriait, un regard remplit de malice, plus fort que n’importe qu’elle serpent, un trop plein de fierté et d’ambition était en lui, mais se sont bien ses défauts qui font de lui un bon roi. Dans cette haine provoquer, une colère qu’on avait installée dans une âme d’enfant, un simple gamin qui avait simplement eu de la chance d’être naît dans un château, héritier d’une grande puissance, mais aussi successeur d’un chef de guerre aujourd’hui en lui tout restait si sombre, Kyoya est un mystère c’est bien connu !

« Ce serait dommage que tes paroles soient véridiques comme quoi vouloir juger sans connaître n’apporte à rien ! »

Un mot de trop, non ça il en avait l’habitude mais un geste en trop oui, d’ailleurs à son simple mouvement de recul, le loup sauvage se redressa prenant la marche comme s’il chassait quelques choses, venant à faire des grand cercle dans la pièce autour d’elle, tête basse, avec une regard sombre, trop sombre pour cacher ses intentions …
Kaito est d’un bavard quand il s’y met, qu’importe …

« Pauvre enfant, tu devrais plutôt être honoré d’avoir sentie la paume de ma main sur ton corps, qui est-tu pour me donner un ordre ? Personne, ici tu n’es rien, si juste une femme, est à quoi sert une femme ? Tu le sait très bien, si je veux te toucher je le fais, si je te veux je t’aurais, alors qu’es ce que tu fais ici ? Mon bureau n’est pas une garderie pour les jeunes filles qui n’ont pas fini leur crise d’ado … ! »


_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Itô Kobayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Pseudo : Le poison pure
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Dim 27 Juil - 14:15

Le poison s’insinue déjà dans tes veines.

Ma réputation. De toutes manière, je ne pouvais pas avoir de réputation puisque j’avais disparu depuis des années. Le pensionnat m’avait même déclarée morte. Morte. Comme se j’avais pu en arriver là. Pourtant, oui. A plusieurs reprises mon souffle avait faillit m’échapper, pour ne plus jamais revenir. Alors pourquoi ? Pourquoi m’en étais-je toujours sortie ? Je n’en savais rien. Qu’importe. J’étais toujours vivante. Je plongeais mes yeux dans ceux du conseiller qui s’amusait à se moquer de moi, comme si cela m’atteignait. De l’orgueil ? Non, je n’étais pas orgueilleuse, ni vaniteuse, je ne me sentais supérieure à personne, même si les apparences pouvaient être trompeuses. Mais que voulez-vous ? La raison de ma présence ici ? Elle était tellement compliquée et pourtant si simple. Je venais semer le trouble et en même temps, je voulais tenter de rétablir l’ordre. Je relevais les yeux vers le roi, des yeux glacials, s’il savait ce qui le guettait. Je regardais à nouveau l’autre homme trop prétentieux à mes yeux, qui se tenaient de l’autre côté de la pièce, dans l’encadrement d’une fenêtre. Quelques mèches d’argent se perdaient sur mes yeux et je sentais un léger courant d’air qui traversait la pièce, à cause de la fenêtre qui était ouverte.


« Ma présence ici ne vous concerne en rien. »
Prononçais-je simplement.


Le néant infini de la mort ? Mais cet homme avait-il seulement déjà souffert ? Connaissait-il la douleur d’une torture prolongée pour la simple raison que vous ayez ouvert les yeux trop tôt ? Connaissait-il la haine que l’on ne pouvait exprimer de peur de se faire couper un membre ? Non. Il n’était qu’un homme plein de fougue, voulant effrayer, mais capable d’aucune réelle animosité. Pourquoi les gens se rendaient-ils méchant ? Pourquoi prenaient-ils plaisir à se sentir crains ? Car il ne devait sûrement pas être respecté, mais simplement crains, ce qui était tout autre chose, à mes yeux en tout cas. Alors il voulait me concocter quelques tortures ? Un sourire narquois se dessinait au coin de mes lèvres. Qu’il essaye. Oh, bien sur j’aurais mal, mais si peu. Il n’entendrait sûrement pas mes gémissements. J’avais passé des années à me faire battre dans cette chambre noire dans le seul but de me conditionner. Je ne supportais plus que l’on me frôle. Je ne supportais plus que l’on me touche. Je pouvais endosser n’importe quel rôle pour parvenir à tuer une personne, mais je ne m’impliquais jamais affectivement. Difficile ? Comment une femme, un être humain, peut jurer, ne plus avoir de sentiments ? Je haïssais le mal, mais je me sentais si sale face à la pureté. Cette pureté que j’avais incarné dans ma jeunesse, malgré cette impulsivité et toutes ces choses qui avaient déjà existé en moi. Le diable ? Un si léger rire imperceptible s’échappait de mes lèvres. Le diable, je l’ai quitté il y a si peu de temps.


« Je me réjouis de voir jusqu’où votre imagination divague. »
Soufflais-je simplement.


Sa voix me parvenait à peine, mais je comprenais ses paroles. De l’orgueil ? Alors c’était cela qu’il voyait dans ce geste ? Pourtant, c’était simplement que je ne supportais plus que l’on me touche. C’était bien pire qu’une torture à mes yeux. Croyait-il m’apprendre que je risquais la mort avec ce genre de geste ? Je n’avais pas pu m’en empêcher. Mon impulsivité. Encore elle. Tout s’était enchaîné et je n’avais pas pu me contrôler. Juger sans connaître ? Mais toutes les femmes parlaient de lui comme d’un homme à femme, qui avait toujours ce qu’il voulait, que rien ni personne ne lui résistait. Que grâce à son charme, grâce à sa beauté, il serait capable de séduire un ange et même le diable. Avait-il déjà souffert dans sa vie ? Je n’en savais rien. Je ne savais rien de personne. Je ne m’intéressais pas à la vie des autres, je ne devais que m’intéresser à leur mort. Je plongeais mes yeux dans les siens lorsque je le sentis tourner autours de moi, comme un vautour s’appropriait sa proie. Je ne frissonnais pas, je n’avais pas réellement peur. Je me méfiais. Prête à n’importe qu’elle éventualité. Son souffle était lent, serein. Je comprenais qu’il était sûr de lui. Pauvre enfant. Une enfant ? Il me voyait comme une enfant ? Il n’y avait là, rien d’étonnant. Et bien soit. La paume de sa main ? Ce n’était pas la première fois que je la sentais. A quoi sa sert une femme ? A quoi ça sert ? Alors il ne voyait la gente féminine que comme un vulgaire troue pour se vider ? Jouait-il là un rôle d’homme sans cœur ? Ou était-ce ses réelles pensées ? S’il me veut, il m’aura ? Jamais. Jamais ! Oh évidemment ces paroles devaient être là pour me prouver qu’il était le chef et non pas pour me montrer qu’il me désirait.


« Vous croyez-vous à la hauteur ? Soit, si vous me voulez, vous m’avez. Mais à quoi bon s’approprier une femme si on ne la comble pas ? »
Prononçais-je calmement.


Alors je m’approchais de lui, mes lèvres à son oreille.


« A quoi bon avoir solitairement du plaisir, si on est pas capable de faire gémir, jouir. »
Ajoutais-je en murmurant.


Alors je m’éloignais de lui. J’étais entrée dans son jeu pour quelques instants. Je m’approchais alors de la fenêtre et regardais quelques secondes le royaume. Puis je me retournais, les deux hommes étant toujours dans la pièce. Qui était celui qui tenait compagnie au roi ? Et comment me connaissait-il ? Cette claque. Je perdais brusquement l'équilibre et glissais au sol, le conseiller toujours face à moi. Ma joue me brûlait, pas assez pour m'arracher un cris. Je relevais mon visage vers lui, un léger sourire contrastant avec ce qu'il venait de se produire, ce serait tellement idiot de prolonger le combat. Je chassais ces idées de mon esprit puis m’approchais du bureau sur lequel était servis un verre de vin. J’y trempais mes lèvres et avalais quelques gorgées, me tournant enfin vers le roi.


« Arrêtons ces plaisanteries puérils, si je suis là, il y a bien une raison. Personne au royaume n’est pas au courant de votre idylle avec une simple servante. Malheureusement, je ne sais comment, mais certaines personnes savent qu’elle porte votre enfant. »
Je plongeais mes yeux dans les siens.

« La somme pour la personne qui la tuera est évidemment faramineuse. Bien sur, ils ne veulent que tuer l’enfant, mais ces gens ne fait pas dans la dentelle, elle partirait donc avec le fruit de votre amour. Ma proposition est donc simple, je tue l’enfant avant qu’il ne naisse sans tuer votre amante. A vous d’y réfléchir. »
M’arrêtais-je.
[justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Lun 28 Juil - 0:04

Ne me concerne en rien ? Oh détrompe toi, je suis plus concerné par toi que n'importe qui d'autre mais tu n'as pas l'air de t'en rendre compte. Plus même que le roi ici, alors que c'est lui que tu es venu voir. Ta présence ici remue mon esprit sans précédant. Tu me troubles petite sœur, moi qui te croyait morte te revoici. Et tu ne sembles pas te rappeler mon visage, ni craindre mon regard, pas plus celui du roi. Audacieuse et sans gène, insolente et ignorante de l'autorité. Les gens comme toi ne vivent pas longtemps. Peut être que les gens comme moi ont moins de gloire mais mon nom sera retenu plus longtemps que le tiens si tu ne change pas cet horrible caractère.


" Pas concerné par ta présence. Tu ne pourrais pas être plus loin de la vérité, mais soit, libre à toi de penser ce qui te plaît."

Mon imagination divaguer ? Oh si tu savais combien cette métaphore était chère à mes yeux moi que l'on appelait le diable dans ce château. Oui il est vrai que même moi ton frère te voudrait comme amante. Tu me plais plus que tu ne peux l'imaginer et plus que je n'aurais pu l'imaginer moi même. Moi qui n'aimait le sexe que pour ce qu'il était, que le désir d'une femme en particulier n'avait jamais atteint. J’avais toujours niqué pour me vider les couilles et prendre mon pied, jamais pour posséder, et encore moins par amour, d'ailleurs ce jour n'arriverait jamais, pourquoi l'évoquer. Mais cette fille, ma sœur adoptive, étrangement je désirais la posséder.

Si insolente, si méprisante, même envers le roi, c'était ça qui m'attirait, ça et la couleur de ses cheveux, ça et la couleur de ses yeux. Mais j'avais toujours su me contrôler et même passer outre les envies de sexe, même si il s'agissait de désir, d'une envie plus profonde, l'envie de cette fille et non pas d'une vulgaire servante qu'il me suifferait d'appeler pour me vider les couilles et pour la terroriser un peu ce qui m'amusait pendant mes soirs d'ennuis, oui, l'envie de cette fille, de l'avoir.

Le mépris de mon geste, de ma claque, me toucha bien plus que si elle avait répliqué et que je ne l’avouerai jamais. Il y avait une chose que je ne supportais pas, c'était d’être méprisé ou ignoré, c'était se mépris qui m'avait permis de vivre au dépend de mes parents il y avait de cela 11 ans. Mais je n'en laissais rien paraître et écoutais enfin c pour quoi elle était là. Asa, et bien ça pour une surprise, finalement elle allait peut-être être utile, finalement elle me plaisait bien.


" Je vous l'avez dit seigneur. Je vous avez prévenu que la nouvelle serait tout de même ébruitée, malgré tout."

Réprimandais je l'homme. J'étais certainement le seul qui pouvais le réprimander d'ailleurs dans ce château puisque c'est à ça que j'étais employé, critiquer, conseiller, réprimander, corriger. Elle voulait tuer le gamin ? Quelle idée rayonnante, j'esquissais un sourire et posais ma main sur l'épaule du roi.


"Vous devriez accepter. Il n'est pas illogique de vous vider dans des servantes, c'est très pratique et ça mange pas de pain, mais de là à laisser traîner des bâtards. Vous savez comment elles sont, elles commencent à le crier partout, ressassant qu'elles sont les seules que vous aimez, que vous aller les prendre pour femme et reconnaître le môme. C'est comme ça que les rumeurs se lancent et les rumeurs donnent toujours d'excellents prétextes aux rebelles pour transformer une étincelle de révolte en flamme de la révolution... Oui je dramatise un peu, mais c'est ça l'idée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Lun 28 Juil - 23:54

Kaito était un joueur ça se savait depuis toujours, le seigneur observa alors un instant les deux jeunes gens se lancer des piques qui gagneraient ? Un combat ? La demoiselle n’avait pas froid aux yeux, rapidement l’ange sombre se laça de ce jeu …
Tout ce qu’il remarqua c’est que Yui se retrouva sur le sol, le conseiller lui avait donné une bonne claque, Kyoya sourit malicieusement en la voyant sur le sol ainsi, ça devenait presque drôle mais rapidement tout devint différent … Comment c’était donc possible ? Asa attendait donc un enfant mais instant s’il vous plait, avant cette nuit, pour dire l’ange sombre cherchait un moyen de se sauver, de sortir de là à vrai dire… La jolie servante n’était plus pucelle le jour, et même qu’elle semblait craintive, réticente, il se souvenait très bien ce cette nuit là, d’ailleurs il était certain que quelqu’un avait abusé d’elle, Yusuke ? Aucune idée, mais ce n’est pas impossible, le silence pesait dans la pièce mais le roi ne laissa sortir aucune expression ou une quelconque réaction, restant droit et gardant son allure froide naturel. Mais au fond de lui une image trônait, toujours la même, un si grand secret qui en surprendrait plus d’un, et si le monde savait qu’un jour le roi de Stonefolm s’était prit d’amour pour une simple servante, une histoire de jeunesse, une erreur ? Peu être, il est certain que des gens ne voulaient pas qu’il recommence, comme quoi il est encore trop tôt pour dire la vérité … Ce qui n’arrangeait pas le monarque c’était que le mensonge était impossible, son conseiller avait presque confirmé son erreur impossible de revenir en arrière …

« Kaito réfléchit un peu plus aux thermes que tu emplois … ! »

Ceci était un simple avertissement, le seigneur connaissait bien son conseiller mais il lui arrivait d’utiliser des mots un peu trop explicite, se vider, ce mot ne l’avait pas déranger dans la bouche de la jeune femme quoi que, mais dans la bouche de Kaito s’était simplement inacceptable, il lui lança alors un regard sombre, glacé, avec ce trop plein de fierté et haine, une colère, un mur que ses parents avaient soigneusement prit le temps d’installer en lui, des pierres polies par sa vie parmi les loups, d’ailleurs celui qui était dans la pièce avait stopper sa chasse, assit prés de la porte il observait la situation !

« Cette servante n’est plus à mon service depuis un bon moment, ça ne m’étonnerait pas que ce cher Yusuke ait abusé d’elle, pourquoi ça ne serais pas lui le père ? Enfin qu’importe … »

Ce lèche botte, il le détestait, et lui avoir céder Asa , rien que l’idée qu’il ait abusé d’elle, ne plaisait pas au maître des lieux, tout devait alors s’arrêter comme la dernière fois, le jeu était bien trop dangereux mais …

« Yui tu voudrais donc te charger de ce travaille, je suis curieux de savoir quel est ton intérêt dans cette histoire ? L’argent ? »

Ce faux sourire, malin, vicieux voilà ce qui s’afficha sur le visage de l’ange, depuis le début il cachait ses sentiments, ses émotions rien ne sortie de ce roc pas même un petit grain il resta totalement insensible et ce sourire était simplement la cerise sur le gâteau, il était aussi faux que l’absence de ses sentiments !



_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Itô Kobayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Pseudo : Le poison pure
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Mar 29 Juil - 14:15

Des images me reviennent comme le souvenir tendre.

Dans les yeux du conseiller. Je retrouvais ceux de Kaito. Kaito. Il était mort dans cet incendie. Je me souviens de mes cris lorsqu’on m’avait appris la mort de mes parents adoptifs. J’avais hurlé le nom de Kaito. Il m’avait toujours haït, et du jour au lendemain, notre lien s’était tissé. Je le voyais courir après moi lorsque je ne voulais pas rentrer à la maison parce que j’avais retrouvé un animal abandonné, que j’avais voulu le recueillir et que ses parents avaient refusé de le prendre parce qu’il était sauvage. Et moi ? N’étais-je pas sauvage ? Avais-je répliqué les larmes aux yeux. Kaito l’avait monté dans ma chambre durant la nuit sans le dire à personne. Comment avais-je pu oublier ceci ? Cet enfermement avait causé quelques séquelles. Quel était mon ancien nom de famille ? Je n’arrivais pas à m’en souvenir. Qu’importe. Je détournais les yeux qui me rappelaient trop de choses dont je ne devais pas me souvenir. Je me mordais douloureusement la langue sans pour autant le montrer aux deux hommes, je devais me concentrer, ne rien ressentir. Mais comme c’était difficile de n’être qu’un corps vide de sentiments. Trop difficile. La nouvelle ébruitée. Comment ce genre de nouvelle ne pouvait-elle pas s’ébruiter ? Ce genre de chose était tout de suite découvert, tellement évident. Mais ce roi éprouvait-il réellement quelque chose pour cette femme ? Visiblement oui, puisqu’il n’avait pas l’air de vouloir la faire tuée. Oh comme ce conseiller était dégoûtant, il me répugnait. Il était pratique et cela ne mangeait pas de pain de se vider dans les servantes. Comme c’était dégoûtant, et pourtant, c’était la gente masculine. Après tout, dans l’endroit où j’avais été conditionnée, là aussi il n’y avait que des hommes, les seules femmes étaient quelques prostituées, j’étais la seule à qui ils n’avaient pas le droit et surtout à qui ils n’avaient pas réussi à toucher. Les hommes avaient toujours été le sexe fort, quel effet cela leur faisait-il qu’une femme ne se laisse pas faire et résiste ? Mais je ne pouvais pas réellement le contredire, les femmes étaient vraiment des commères lorsqu’il s’agissait d’amour. Qui est avec qui ? Que se passe-t-il entre eux ? Sais-tu qu’il m’a embrassé ? Que nous allons nous marier ? Que j’attends un enfant ? C’était tellement évident. Et comme elles ne tenaient pas leur langue, elles finissaient par mourir ou voir le fruit de leur amour condamné. Un autre père ? Alors en plus cette servante se verrait l’objet de plusieurs hommes ? Pour combien était-elle consentante ? J’observais les deux hommes et posais mes yeux sur le loup dans l’encadrement de la porte. J’allais m’approcher de lui quand j’entendis le roi s’adresser à moi. Ce sourire tellement vicieux ne m’échappait pas. Qu’avait-il derrière la tête ? Que pensait-il que je voulais ? Je m’approchais à nouveau du bureau et prenais le verre de vin entre mes doigts fins, avalant quelques gorgées pour finir par le reposer. Je plongeais alors mes yeux dans les siens, l’un blanc et l’autre bleu.


« L’argent, toujours l’argent. »
Soupirais-je.


Que pouvais-je bien faire de l’argent ? Qu’avais-je à acheter ? Absolument rien. Une descendance à gâter ? Non, bien sur que non. De la nourriture peut être ? Il y avait bien longtemps que je ne payais plus. Ce n’était pas du vol, j’avais simplement une très bonne manière de les convaincre de ne rien me demander et ce, sans aucune violence contrairement à ce que l’on pourrait penser. Alors quoi ? Que voulais-je ? Sa protection ? Aurais-je besoin d’une quelconque protection ? Non. Cela signifierait être sous son aile. Je me sentirais bien trop faible dans ce genre de situation. Non. Ce que je voulais était beaucoup plus simple, et en même temps une chose bien importante aux yeux de toute personne.


« Je vous demande une chambre dans votre château. Un endroit où je pourrais dormir lorsque l’envie me viendra. Bien sur, je serais disponible pour tout autre service que la mort de votre enfant. »
Dis-je en m’asseyant sur le bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Mar 29 Juil - 21:23

La réprimande du roi m'atteint plus que je ne le laissais paraître, ce qui n'étais pas compliqué car je ne laissais jamais rien paraître, je gardais mon sourire, auxquels le roi s'était habitué après ces années de services et répondais d'un ton neutre.


"Désolé seigneur, vous me connaissez mieux que quiconque et savez comme je peux êtres froids et cru de temps en temps, je vous prie de me pardonner comme vous le faites à chaque fois que ce genre de propos sort de ma bouche, je vous assure que je ferais attention."

Il rejeta le statut de père sur un autre, Yusuke, ce jeune noble, médiocre dragueur qui pétait plus haut que son... Que ses fesses. Pot de colle invétéré qui faisait tout pour impressionner le roi dans l'espoir d'être un jour nommé prince mais qui en vérité était tout aussi exaspérant que ridicule.


"Si il est possible que ce garçon soit le père, si vous le dites après tout, il n'est pas impossible que ce soit vous, et la servante préférera sûrement se vanter de cette dernière hypothèse."

Lui fis-je remarquer avant de sourire à la dernière réplique du Roi. Je n'en avais pas vraiment douter mais il avait subsisté le risque qu'il décide de ne rien faire, il avait finalement accepté, c'était la meilleure chose à faire, a présent je me taisais et regardais l'échange, à partir de ce point je n'avais plus mon mot à dire et c’était au roi de décidais ce qu'il avait à faire, j'avais fait mon boulot, je l'avais conseiller, une fois de plus, comme je le faisais constamment depuis maintenant trois ans. Je gardais simplement l'oreille tendue et le cerveau en action au cas où mes modestes talents qui faisaient de moi ce que j'étais, une personne si haut placée, seraient à nouveau requis. Je me rasseyais dans l'encadrement de la fenêtre et passais ma main dans mes cheveux. Alors elle voulait une pièce au château , Rien que ça, une chambre royale sans doute. Mes yeux retournèrent sur la jeune femme, si belle, avec ses cheveux argentés, ses yeux vairons dont l'un était blanc. Un regard terrifiant peut être mais si intriguant, si séduisant. ce regard que je connaissais si bien, comme tout l'être de la jeune femme. Je me souvenais de la jalousie que j'avais éprouvé dans les première semaine. Puis de la profonde affection qui m'avait soudainement lié à elle, comme si une puissance au dessus m’enchaînait à la jeune femme. Je m'étais pris d'un tel sentiment pour elle, proche de l'amour, peut être même en était-ce. Mais à cette époque je ne savais pas ce que le mot amour voulait dire, et aujourd’hui je ne croyais plus en son sens et savait très bien que j'étais incapable d'éprouver tel sentiment. Je me souvenais de sa voix chantant à mes oreilles, de sa sauvagerie, comme si le monde dans laquelle on la confinait était trop petit pour elle, mais j'avais réussi à l'attendrir et nous étions vite devenus très proche. J'étais même le seul à être proche de la jeune fille. Et tout avait basculé en ce jour ou j'étais parti en ballade avec mes parents alors qu'elle était en pensionnat. Oui tout avait changé, lorsque dans ma fuite, le sang qui giclait encore dans mon esprit m’empêchait de penser, c'était seulement arrivé à Stonefolm, dans la maison du vieil homme que je m'étais rendu compte de ma perte. Perte irremplaçable, je n’eus plus de nouvelle d'elle et au fur et à mesure que mon caractère impitoyable se forgeait, je jugeais inutile de me préoccuper de ce genre de détail, la pensant alors morte. Et elle réapparaissait devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Mer 30 Juil - 17:51

Sur son visage on pouvait lire des traits sévères, comme si une colère était en lui, il ne savait pas quoi faire, quoi répondre ce qui est rare, l’ange sombre avait déjà un enfant, caché certes mais quand on pense que Kyohei est lui aussi le fils d’une servante, et ce deuxième enfant le sera certainement aussi. Pourquoi lui qui était d’un naturel si insensible, hésitait-il ? Pourquoi ne voulait-il pas faire de mal à la jeune femme, lui qui depuis des années n’avait succombé à aucune il fallu juste d’une servante et tout était chemboullée dans son esprit … Mais tout ça restait comme un sentiment de déjà vécu, doucement mais la tête haut toujours il s’approcha de la fenêtre, tournant le dos au deux jeunes gens, leur offrant comme simple vision ses imposantes ailes, chacune des plumes sombres étaient luisantes sous les rayons du grand astre perché dans le ciel, pas un seul nuage, une journée parfaite …
Jouer, voilà un jeu qui l’amusait depuis toujours mais cette fois-ci ce n’était pas l’honneur du royaume qu’ils défendaient mais la vie d’un être humain enfin d’un futur du moins, le délire n’était plus même tout devenait beaucoup plus important, une simple batail de mot. Kyohei prince cacher devra monter sur le trône comme simple preuve de royauté ses ailes, mais le fera t-il ? Sera-t-il faire face à tous ses nobles qui rêvent de porter la couronne ? Son père lui à très bien enseigner l’art du combat, quand à cette haine qui est présente depuis longtemps, celle qui ne saute aucune génération nul besoin, enfant ayant vu sa mère morte sous une épée de Pallengad la simple idée de cet image devrait suffire au jeune pour défendre son nom …
Mon fils un jour tu seras roi …
L’ange noir voudrait tellement faire tomber son ennemi, rien que pour voir son enfantin de fils être nommé seigneur, ce jeunot qui ne sait même pas tenir une épée, un Pallengad qui ne sait faire fasse à un Stonefolm, situation comique, mais au fond c’était bien son père qui était à plaindre savoir que son héritier ne sait même pas se servir d’une arme doit vraiment être douloureux, honteux même ! Un garçon qui préfère dessiner et se réfugier derrière les serviteurs de son papa chéri … Mais une différence faisait face, le pire ennemi de l’ange était marié, ses enfants connues alors que lui devait en cacher un et certainement faire tuer l’autre …
Le regard droit dans le paysage, il ne voulait toujours pas se prononcer, dire oui ou non, il ne pouvait pas se permettre un tel scandale, mais il savait qu’en faisant ça Asa lui en voudrait.

« Dans l’aile gauche, il reste certainement une chambre, prend celle qui te conviendra le mieux … ! »

En disant ça, il acceptait le service de la jeune femme, mais dans le ton de sa voie, il avait perdu toute colère, il parla presque avec un sentiment de tristesse de mélancolie, mais très vite la haine reprit le dessus, il se tourna de façon violente vers elle, la dévisageant royalement !

« Maintenant sort d’ici ! »

Lui cracha t-il dessus, la fixant d’un œil sombre, il ne voulait simplement plus la voire … Du moins pour le moment !

_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Itô Kobayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Pseudo : Le poison pure
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Mer 30 Juil - 18:18

Descendance ou honneur ?

L’homme semblait troublé, ou était-ce une impression ? Peut être n’était-il pas aussi insensible que je le pensais, ce qui était mauvais pour son rôle royale. Je le regardais s’éloigner vers la fenêtre, il n’avait pas envie de faire tuer cet enfant, mais il voyait bien que c’était la seule solution. Quand le cœur ne va pas avec la raison, tout peut être atrocement douloureux. Non ? Alors il aimait cette femme ? Prendre des servantes rendait tout tellement plus compliqué, s’il se lavait tout seul, s’il se faisait à manger et s’il faisait le ménage il n’aurait pas eut tous ces problèmes ! Les rois sont toujours désavantagés, les pauvres eux sont seuls, et n’ont pas de questions à se poser. Peut être que la richesse est en réalité un bien gros handicape ? Je relevais la tête lorsque j’entendais l’emplacement de ma requête. Il acceptait bel et bien mon offre, s’il l’avait refusé cela ne m’aurait pas plus apporté, après tout, je ne voulais pas le forcer à tuer l’enfant. Quel enfant ? Ce n’est même pas un enfant pour l’instant. Je plongeais mes yeux dans les siens, il se retournait alors brusquement et me crachait au visage de m’en aller. Qu’avais-je fait ? Voulait-il me faire croire que tout était de ma faute ?


« Calmez-vous, je ne suis pas votre chienne. »
Grognais-je hargneusement.


Voilà, ces manières agressives envers moi commençaient à me mettre en rogne. Et je commençais à devenir agressive face à son excès de colère. Bien sur, il avait nombre de raisons d’être énervé, et forcément cela me retombait dessus puisque j’étais l’émissaire. Mais je n’avais aucune raison de me laisser faire, absolument aucune. Je n’allais plus lui tordre le poignet ou autre geste violent car je ne voulais plus mettre du feu aux poudres, quoique je fusse étrangement douée pour pousser à bout les gens.


« N’oubliez pas que si je n’étais pas venue vous proposer mes services, votre servante serai elle aussi tuée. »
Crachais-je mauvaisement.


Je tournais alors les talons et partais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Mer 30 Juil - 18:48

Alors il avait accepté, c'était évidemment ce qu'il y avait de mieux à faire. Mais en le regardant, si mélancolique à sa fenêtre, on pouvait presque voir une aura de chagrin envelopper son être. Je le contemplais, cet homme, dés le premier jour, il m'avait imposé le respect. Je l'avais presque admiré et dans tout les cas, il était la seule personne depuis la mort du vieil homme qui m'avait inspiré de la sympathie. Mais il se le devait, se montrer froid, là était son devoir. La clémence chez un tel seigneur ne ressemblez qu'à de la faiblesse et attendrissait les cœurs endurcis. En tant de guerre, la tendresse était nuisible.

L'aile gauche ? C'était la même aile que la mienne, avait il remarquer que j'avais à faire avec elle ou était ce une simple coïncidence ? Je regardais encore la jeune femme et revoyait son regard enfantin, je détournais les yeux, vraiment, je n'avais pas besoin de ça. Mon passé était très bien consigné dans ma mémoire, pourquoi resurgissait il à présent. Mais avec lui, toutes mes haines se trouvaient multipliées et je sentais que j’avais besoin de me défouler pour faire passer ses émotions indésirables.

Il se montra d'une froideur et d'une dureté impitoyable avec la femme, même moi en était étonné, de toute évidence il m'était semblable, les émotions indésirables et les événements imprévus le mettait en rogne. Mais même moi je n'aurais pas fait preuve de tant de froideur envers elle, peut être contrôlait il moins bien ces émotions que moi ? Ou peut être simplement voulait il se soulager en se débarrassant de cette présence. Mais c'était injuste et irritant pour la jeune femme, je n'aurais pas été étonné de la voir répliquer et ne fut pas surpris lorsqu'elle lui rappela d'une voix acerbe son utilité ici. Lorsque enfin je la voyais tourner les talons, je me sentais pourtant à mon tour, libéré d'une certaine pression. Ma sœur adoptive, en ces lieux, pour une surprise. Je m’approchais de l'homme et posais ma main sur son épaule.

"Vous avez fait le bon choix Sire, les sentiments affaiblissent les volontés. En tant de paix peut être peut on se permettre ce genre d'incidents, en tant de guerre il faut se montrer impitoyable. Sacrifier ses propres enfants, c'est quelque chose que la plupart des paysans et des gens de basse classe sont obligées de faire. Soit pour ne pas avoir à les nourri, soit pour les vendre à des bordels ou comme esclaves. Seigneur même la toute puissance ne peut vous protéger du malheur."

Lui dis je d'une voix réconfortante que seul le roi entendait. Car il était le seul qui avait en ce château ayant droit à me voir sympathique, digne de confiance, réconfortant et de bon conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Jeu 31 Juil - 20:04

Au pardon j’ai vexer la demoiselle, mais si tu es une chienne, tu travailles pour moi, tu vie chez moi silence et incline toi sans un mot, l’ange sombre est un homme madcho et ça ne le dérange pas, être désagréable allant jusqu'à irriter les gens il faisait ça tout les jours, sauf quand général on ne lui répond pas et encore moins on le rappel à l’ordre c’est ce que fit cette jeune femme, elle avait de l’audace une vraie dame de caractère, il aimait ça qu’on lui résiste, le jeu devenait que des plus amusant, avec son statut il a toujours tout trop facilement, le moindre caprice tout le château saute pour le satisfaire quand il était gamin c’était autrement mais la loi du plus fort domine toujours et le monarque était un dominant !
Il n’avait pas le droit d’être faible, d’éprouver des sentiments qu’importe la situation ça ne devait plus se produire, cette fois-ci était une fois de trop, un luxe qu’il avait offert à un homme qu’il connaissait bien mais à cette fille c’était un trop beau cadeau, ses sentiments il les cachait pour une simple et bonne raison, il pouvait être sensible, si on trouve les mots on peut rapidement le toucher et celle qui porte certainement son enfant avait trouvé le moyen de faire fléchir un roc, et c’est ça qu’il aimait tant chez elle, ce genre de femme son rare, la voir morte ? Il s’aurait montré indifférent, et pleurant au fond de lui, aucune émotion ne devait sortir de son corps, pas un seul geste, pas un regard simplement rien …
Elle était partie tant mieux, ronchons, il en avait rien à faire de son humeur, mais il n’était toujours pas décider, mais ça chute c’est un secret …
Ici on est chez lui, le maître n’a à supporter personne, c’est au autre de le supporter !

« Qu’on soit en paix ou pas, je ne peux pas me permettre un tel caprice … Cette fois-ci personne ne sera là pour me sauver alors …» [/b

Un regard qui était plongé dans le paysage, des yeux sévères, un serpent qui pouvait cracher du venin à tout moment, calmement il se tourna vers son conseiller, sans le dévisager, il l’un des rares à qui il ne le faisait pas, il le respectait et l’appréciait …

[b]« D’où connais-tu cette fille ?! »


_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Jeu 31 Juil - 20:24

Mon regard se fixait dans le sien alors que je passais ma main dans mes cheveux. Quand j'étais naturel, je n'avais pas des manières de nobles, je n'avais pas un parlé de noble non plus. C'était vrai, j'avais passé les douze premières années de ma vie dans la noblesse, avant d'y retourner il y a trois ans. Mais les huit ans entre cette période et celle-ci. Ces huit ans n'avaient rien de nobles. Elève d'un célèbre assassin vieillissant et à la retraite pendant cinq ans, officier de l'armée, montant de grade en grade à force d'intelligence et d'intrigue pendant les trois autres années. Je n'avais pas fait qu'agir noblement pendant ma vie. Loin de là.

"Oui seigneur, vous avez fait le bon choix. Pour en revenir à ces paysans, vous devriez les faire exécuter."

Répondis je en revenant au sujet que nous abordions avant qu'elle arrive.

"En fait je pense que vous devriez faire de plus en plus d'exécution, vous êtes déjà craints, trop pour paraître faible aux yeux des ennemis, aux contraires, mais pas assez pour empêcher les désobéissants d'exister. Vous devriez vous faire craindre d'autant plus, imposer votre règne de terreur. Ainsi plus personne n'osera rien tenter et nos ennemis n'oseront même plus prononcer votre nom."

Un sourire à moitié dément accompagna le regard sadique et cruel qui faisait briller mes yeux, je secouais la tête, me reprenait.

"Excusez moi seigneur, j'ai quelques tendances à me laisser aller."

Plaisantais je avant de reprendre.

"Quoi qu'il en soit je pense tout ce que je viens de dire."

D'où je connaissais cette fille. J'adoptais un regard mystérieux, adorant donner dans le théâtre et répondit.

"Nous avons été élevés ensemble, elle est ma sœur adoptive."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Ven 1 Aoû - 0:18

Le bon choix, laissez moi rire, encore maintenant il ne savait pas quoi faire, il ne savait toujours pas s’il avait bien fait ou pas, enfin qu’importe, il songeait juste à une chose le jour où il ne sera plus là c’est Kyohei qui montra sur le trône mais comment vont réagir les gens, le peuple, la cour quand ils seront la vérité sur la naissance du jeune, il est le fruit d’un coup de foudre entre un homme et une femme qui n’appartenaient pas au même monde, qui virent leur rêve de mariage briser par le non d’un père, à l’époque son paternel était encore de ce monde est plus sévère que cette homme il n’en connaissait pas !

« On va pas tous les faire exécuter, juste un quart pour l’exemple ça suffis … ! »

Sa sœur adoptive tient donc, voilà une fraternité qui se rejoint, enfin qu’importe, Kyoya lui adressa un petit sourire, posant son regard sur le jeune homme.

« Je te signe l’ordre d’exécution, pendant ce temps descend et trouve moi le capitaine, je dois lui demander quelque chose ! »

Il fit alors quelques pas, et s’assit dans ce grand fauteuil, imposant derrière le bureau, l’ange sombre si installa confortablement avant de prendre une feuille, il ne lui restait qu’à signé c’est tut, mais avant, il fixa son conseiller, attendant qu’il exécute son ordre !

_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miura Kaito

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 26
Pseudo : Lucifel
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
0/0  (0/0)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Sam 2 Aoû - 22:22

En fait exécuter un quart ? Peut être ainsi les autres pourront répandre la nouvelle, comprendre leur erreur et se repentir. Mais personnellement, je les aurai tous fait tuer, et quelques innocents avec pour montrer qu'avec moi on ne plaisante pas. c'était ça la guerre, mais chacun pouvait la vivre différemment, moi j'étais juste plus impitoyable et sadique que d'autres. Je regardais le roi et acquiesçais. Oui ma sœur adoptive, ne t'ai je jamais parlé seigneur ? De mon passé. Tu auras le droit à ce récit, un de ces jours, après tout, vous le méritez.
Chercher le général ? Pour quoi faire ? Oh et puis ce n'était pas mon boulot de poser ce genre de questions. Comme ce n'était pas mon boulot non plus de chercher les gens que le roi désirait voir, mais celui des serviteurs, enfin, j'allais pas râler non plus. Je me dirigeais vers la porte.


"Bien seigneur, je vais vous le ramener."

Je sortez et descendez les escaliers, avant de me diriger vers le quartier des soldats ou je trouverai le général. Dix minutes plus tard, je retournai a la tour, accompagné de l'homme.


"Seigneur ? Dois je vous laisser ?"

Demandais je en restant à coté de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Matsuda

avatar

Masculin
Nombre de messages : 995
Age : 26
Pseudo : Mimipful
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
21/100  (21/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Dim 3 Aoû - 0:06

[J'ai envoyer un Mp à Yuuichi pour lui dire de répondre au sujet, j'attend sa réponse ^^]

_________________
▲ Je suis un ARTISTE et mon œuvre est mon ROYAUME

▲ Lorsque je passe devant toi incline toi sans attendre ▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuichi Okazaki [VAC]
Admin


Féminin
Nombre de messages : 770
Age : 28
Pseudo : Myloup
Localisation : Gatineau
Humeur : Myloupienne
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Perso:
Level:
18/100  (18/100)
Liens/Relations:

MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   Jeu 7 Aoû - 5:42

[ Dsl, je part en vac pour la fds, je reviens lundi normalement. Donc je vais pas vous forcer a arrêter le sujet en m'attandant lol. Au pire on pourra se faire un autre topic si non, je vous promet une réponsse dès que je reviens ! ]

_________________
+ Yuuchi Okazaki +
+ Capitaine de l'armée de Stonefolm +



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldenia-sekai.moninter.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une surprise empoisonée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une surprise empoisonée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai :: Royaume de Stonefolm :: Stonefolm :: Les Tours-
Sauter vers: